Domaine familial et « historique » de Crozes-Hermitage, Fayolle Fils & Fille décline une très jolie gamme, qui n’a cessé de gagner en précision depuis que Laurent et Céline, frère et sœur incarnant la troisième génération, on repris les rênes il y a une quinzaine d’années. Ils visent une certification bio en 2021.

Frère et sœur, Laurent Fayolle et Céline Nodin accueillent les visiteurs avec le sourire en ce deuxième jour de Découvertes en Vallée du Rhône. Même si la grisaille domine dans le ciel de Tain l’Hermitage, à l’intérieur de l’espace Rochegude, l’affluence est importante : les professionnels ont répondu présent à cette édition 2019 du salon des vins rhodaniens. Le domaine Fayolle Fils & Fille, ce n’est pas un nom qui laisse les amateurs indifférents. Tout d’abord parce qu’il a fait partie des deux premières caves particulières de l’appellation Crozes-Hermitage et qu’il est, à ce jour, la plus ancienne toujours en activité : la famille fait du vin depuis 187O au moins, et le grand-père Jules Fayolle a commencé à mettre ses vins en bouteille en 1959 – il y a soixante ans exactement. Au début des années 2000, ses deux fils, Jean-Paul et Jean-Claude, opèrent une partition du domaine car, à l’heure de la transmission à la génération suivante, des différences de point de vue sur la direction à suivre commencent à se faire jour. Laurent et Céline, les enfants de Jean-Paul, prennent le relais en 2003 et se retrouvent à la tête d’un vignoble de 12 hectares, principalement en coteaux, avec des vignes d’un âge moyen de 40 ans. Ensemble, ils œuvrent à donner plus de précision aux vins, à réintégrer le travail des sols par traction animale, à arrêter l’usage des désherbants et intrants « chimiques » pour s’orienter vers une conversion en bio de la vigne – l’ensemble du vignoble est conduit en organique depuis deux ans et une certification est prévue à l’horizon 2021. Il en résulte une gamme d’une très jolie cohérence, qui vient confirmer une impression assez récurrente au fil de cette édition 2019 de DVR : ceux qui ont su rester fidèle à la typicité de leurs terroirs et à une approche fine et élégante des vins de la vallée du Rhône septentrionale, tous ceux qui n’ont jamais pris le train des vins « à la mode », en somme, tirent décidément leur épingle du jeu.

Crozes-Hermitage blanc « Sens » 2018 : 60% marsanne 40% roussanne, vinification et élevage sur lies, en cuve, 6 mois, ni soutirage ni sulfitage sauf à la mise. Un blanc très floral et délicat, tendre, désaltérant, avec ce qu’il faut de gras et d’allonge. 16,50 €.

Crozes-Hermitage blanc « Les Pontaix » 2017 : 100% marsanne, vieilles vignes de 60 ans, sélection parcellaire sur terroir granitique, vinifié et élevé en fût. Très beau nez, parfumé et capiteux, presque oriental dans son expression aromatique. Beau jus sapide et plein, gras bien équilibré, jolis amers en finale. 22 €.

Saint-Péray 2017 : 100% marsanne, issue de sols argilo-calcaires et granitiques. Même vinification et élevage que le blanc précédent, en barriques et demi-muids. Joli profil croquant, fluide et digeste, fruit blanc juteux, salinité. Tonique et désaltérant. 19 €.

Hermitage blanc « Les Dionnières » 2017 : les Fayolle ont un demi-hectare en Hermitage (blanc et rouge), le blanc en 100% marsanne est issu de sols sablo-limoneux qui lui confèrent un style opulent mais frais. L’élevage sous bois (mais sans bois neuf) est élégant, on est loin d’un heritage bombastique et beurré, au contraire le vin est plein, onctueux mais vibrant, tel une belle pêche blanche juteuse, la matière est ultra soyeuse et se conclut avec une belle allonge. 49 €.

Crozes-Hermitage rouge « Sens » 2017 : un rouge 100% cuve, issu de terroirs 60% plaine 40% pieds de côte, joli, croquant, souligné par des notes florales (pivoine…), un tour de moulin à poivre, des épices. 15 €.

Crozes-Hermitage rouge « Les Pontaix » 2017 : sur terroirs agilo-calcaires, vinification cuve béton, élevage 12 mois en demi-muids (dont 20%de bois neuf). Un dessin de bouche étonnant, sur une concentration très centrée, comme une petite bille de fruit croquante et mordante qui se fixe en milieu de bouche un fruit rouge frais très salivant. Pas d’une folle complexité mais énergique. 19,50 €.

Crozes-Heritage rouge « Clos Les Cornirets » 2017 :
petite parcelle d’un hectare, vieilles vignes de syrah sur sol granitique, cernées de murs en pierre. Cette cuvée est épatante. Un nez à la fois profond et minéral, avec une touche de pierre à fusil, une belle densité de fruit, de la concentration et de la droiture, un profil élancé, une texture en finesse, un très beau dessin du vin tout en propulsion, une finale salivante. Tout est bien en place dans ce vin, évidemment à attendre 4-5 ans a minima compte tenu de son potentiel. 28,50 €.

Hermitage rouge « Les Dionnières » 2017 : sur la même parcelle que le blanc, mais cette fois sur sol argilo-calcaire. Nez parfumé, complexe, touche fumée, viande séchée, beau fruit noir, bel éclat. La bouche est dense, pulpeuse, caressante, soyeuse, très enveloppante et onctueuse. Un hermitage de grand style qui ne joue pas des muscles mais déploie un superbe velouté. 48 €.