Postulant, en même temps que les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, à une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, les climats de Bourgogne ont fait l’objet d’un avis de renvoi. Une mauvaise nouvelle ?

Déjà recalés en janvier 2013, les climats de Bourgogne se dirigent-ils vers une nouvelle déception dans leur démarche de reconnaissance au patrimoine mondial de l’Unesco ? Alors que les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, qui ont engagé la même démarche en parallèle, ont reçu un avis favorable de l’ICOMOS (Conseil international des monuments et des sites), organe consultatif de l’Unesco, ce même organisme a rendu un rapport plus nuancé concernant la candidature des climats de Bourgogne.

Le rapport d’expertise a en effet signifié un avis de renvoi : un avis purement consultatif qui ne préjuge pas de la décision finale du Comité, dont la 39ème session se tiendra à Bonn (Allemagne) du 28 juin au 8 juillet, mais qui met en exergue des points d’amélioration du dossier. Précisément :

– Étendre la protection par le biais d’instruments réglementaires (par ex. sites classés, site inscrits, AVAP, etc.) à l’ensemble du bien proposé pour inscription, en particulier aux zones situées au sud de Beaune, entre la route RD974 et la ligne de chemin de fer, qui ne semblent pas être incluses dans l’un des sites classés, existants ou prévus, ni être couvertes par le plan paysager de la zone centrale du bien proposé pour inscription, afin que tous les attributs qui matérialisent l’évolution historique des climats soient protégés.
– Finaliser le plan paysager et les cahiers des charges associés pour le secteur des carrières situé à l’intérieur du bien proposé pour inscription et préparer une étude d’impact sur le patrimoine pour ce projet, conformément aux Orientations sur les études d’impact pour les biens culturels du patrimoine mondial.

Ces réserves mises à part, le rapport d’expertise de l’ICOMOS souligne la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) des climats, approuve les critères sélectionnés et le périmètre du dossier, estime que les conditions d’intégrité et d’authenticité sont justifiées et reconnaît le plan de gestion comme approprié et de qualité.

Ce renvoi ne constitue donc nullement un coup d’arrêt pour la candidature des climats de Bourgogne, qui soulignent le caractère globalement très positif du rapport de l’ICOMOS. La France maintient donc son objectif d’inscription des climats sur la Liste du Patrimoine Mondial. Verdict en juillet prochain.

— Auteur

La rédaction
La rédaction

Commentaires (2)

Commenter
  • theri
    • 18 mai 2015
    • 22H03

    je trouve qu'on en fait un peu trop pour ce classement.
    la Bourgogne n'a pas besoin de cela pour vendre son vin.
    Beaucoup d'argent depense ( nos impots ) , alors qu'on n'a ni
    un aeroport en bourgogne ni un Tgv direct Beaune Paris .
    et que pour les touristes venant en vacances, hormis la visite des caves
    ( ett en plus, avec des viticulteurs qui n' ouvrent pas leurs portes.
    facilement). Il faut admettre qu', il n ' y a pas grand chosepour attirer les familles, les enfants qui ne degustent pas de vin...

    ( parcs d' attractions ... zoo, musees , magasins d'usine. Tout tourne autour
    du vin

    Les politiques font ce qui leur plait , avec l'argent du contribuable et des
    touristes via la tsxe de sejour , sans consulter les professionnels
    du tourisme, hotels, gites, chambres d'hotes ,entre autre.

    Arretez de nous ressasser toujours la meme chose sur ce
    classement .

  • Hervé Lalau
    • 19 mai 2015
    • 08H38

    Il y a-t-il une plus grande Valeur Universelle Exceptionnelle pour les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne?
    Pourquoi ce processus me fait-il irrésistiblement penser aux championnats de patinage artistiques ou à l'Eurovision?
    Champagne, 9 points...
    Et en définitive, qu'est-ce que ça changera?

Pour laisser votre avis sur cet article Connectez-vous et rejoignez la communauté TERRE DE VINS

Se connecter Créer un compte