Hier soir, vingt producteurs du Beaujolais, vignoble qui fait cette année son grand retour à Vinexpo, étaient réunis dans ce lieu incontournable de Bordeaux pour rencontrer les amateurs.

« Nos vins passent comme une lettre à la Poste ! » plaisantait hier soir Dominique Piron, le président d’Inter Beaujolais, qui ne manquait ni d’enthousiasme ni d’humour en cette première Vinexpérience de la semaine à la Grande Poste. Après la journée inaugurale dominicale de Vinexpo, vingt producteurs du Beaujolais sont venus ensemble rencontrer le public le temps d’une soirée à l’initiative de « Terre de Vins » et de Vinexpo. Leur but ? Faire (re)découvrir leur région en plein renouveau et ses vins aux excellents rapports qualité-prix, dominés par le cépage gamay.

« C’est un bonheur d’être là, pour venir faire découvrir nos vins aux amateurs bordelais et du monde entier présents lors Vinexpo, la Mecque du vin!  » Cette visibilité est l’aboutissement d’un travail de longue haleine pour donner un nouveau souffle au Beaujolais. Nouvelle segmentation de l’offre pour mieux s’adresser au consommateur (répartition entre vins de fête, vins de caractère et vins d’exception), élan fédérateur au sein de l’interprofession, nouvelle communication interne et externe matérialisée par un stand unique à Vinexpo… Que ce soit sur le salon ou lors de cette Vinexpérience, « nous sommes venus hisser haut le drapeau du Beaujolais ! » affirme avec fierté le président.

Pour Audrey Charton, à la tête du Domaine du Clos des Garands (Fleurie), « le Beaujolais a à nouveau le vent en poupe! » D’après elle, le profil des vins, « frais, fruités, légers, avec une vraie personnalité, correspond aux goûts actuels des consommateurs. Ce sont de vins de terroir d’une qualité exceptionnelle à prix exceptionnel. On sent un grand intérêt pour nos vins. » Une soirée telle que cette Vinexpérience est l’occasion de faire céder les éventuelles dernières résistances des amateurs, s’il en subsistait encore. « En venant, les gens ont fait le premier pas, et le bon. A nous de partager avec eux et de les éduquer pour casser les a priori ». C’est dans cette même optique que Xavier Barbet, de la maison Jean Loron, est venu avec les millésimes 2009 de ses vins en AOC Moulin-à-Vent et Morgon, pour « montrer que ce sont aussi des vins de garde. Nous avons une grande diversité de grands terroirs et de grands vins. »

Des amateurs conquis

Hier soir, ils étaient nombreux à s’être laissés tenter par l’expérience « Beaujolais ». Patrick Raymond, amateur avisé inconditionnel des événements « Terre de Vins », croisé à peine le coup d’envoi de la soirée lancé, confiait : « c’est une excellente occasion de goûter des pépites encore méconnues, et à des rapports qualité-prix exceptionnels.  » Recroisé à l’issue de la dégustation, son enthousiasme n’avait pas faibli, bien au contraire, puisqu’il affirmait, ravi : « Il y a un niveau de vins… Je ne m’attendais pas à ça ! »

Même ressenti du côté d’Alexis Sabourin, caviste non-loin de Blaye, qui a « bravé la chaleur pour venir à la rencontre du Beaujolais. » Et qui ne regrette ni la plage ni la piscine, avec cette dégustation qu’il perçoit comme « une bonne occasion de sortir des sentiers battus. » Et d’ajouter : « c’était le sentier le plus court pour goûter des beaux vins du Beaujolais en un seul lieu!  » Le jeune homme repart enchanté d’avoir pu découvrir « cette région qui fait sa révolution et ce qu’elle a d’autre à offrir que le beaujolais nouveau ».

Sans aucun doute, hier, le Beaujo a conquis Bordeaux !

Photos Pierre Martinez