Les 30 et 31 mai prochains à l’Hôtel Drouot, 1 200 bouteilles de la cave du Palais de l’Élysée feront l’objet d’une vente aux enchères exceptionnelle, confiée à la Maison de Ventes Kapandji Morhange.

1200 bouteilles, cela représente à peu près 10% des références listées dans la cave présidentielle du Palais de l’Élysée, créée en 1947 par Vincent Auriol, et réaménagée en 1995 pour améliorer les conditions de conservation des vins. Ces 1200 bouteilles seront mises en vente les 30 et 31 mai prochains à l’Hôtel Drouot, dans le but de renouveler la cave par autofinancement. Austérité oblige, précise l’Élysée, « le produit de cette vente sera réinvesti dans des vins plus modestes et l’excédent sera reversé au budget de l’État ».

C’est Virginie Routis, chef sommelière du Palais de l’Elysée, qui a établi la sélection des vins proposés aux enchères, avec le souci de représenter la diversité des terroirs français. Grands noms d’Alsace (Hugel, Trimbach, Weinbach), de Champagne (Clos du Mesnil de Krug), de Loire (Domaine de la Taille aux Loups, Domaine Huet), de la vallée du Rhône, du Sud-Ouest, mais surtout de Bourgogne et de Bordeaux sont au rendez-vous.

Ainsi seront mis en vente quelques flacons du Domaine de la Romanée-Conti (par exemple, trois bouteilles d’Échézeaux Grand Cru 1989, estimées entre 1800 et 2100 €), de la maison Louis Jadot (une bouteille de Montrachet Grand Cru 1996, 350 à 380 €), une bouteille de Petrus 1990 (2200 à 2500 €), deux bouteilles de Château Ausone 1975 (360 à 400 €), une bouteille de Château Laville Haut-Brion, Graves Blanc 1966 (180 à 200 €), deux bouteilles de Château Haut-Brion 1990 (760 à 840 €) ou encore un magnum de Lafite 1975 (750 à 800 €). On en oublie !

La vente se déroulera jeudi 30 mai 2013, à 19h30, dans le grand hall de l’Hôtel Drouot, et le vendredi 31 mai, à 14h, salle 8.