(photo F. Hermine)
(photo F. Hermine)

Quatre générations de Giraud associés à deux autres cognaçais experts dans l’art de l’assemblage et du vieillissement du cognac ont créé une maison de whisky de malt made in France.

Si la nouvelle maison Alfred Giraud vient de lancer une gamme de whiskies de malt, c’est bien grâce à un savoir-faire cognaçais maîtrisé depuis plusieurs générations. Louis était tonnelier à la fin du XIXe avant de superviser les vieillissements des eaux-de-vie de Rémy Martin à partir de 1910 grâce à ses connaissances du bois. Son fils Alfred suivra ses traces comme maître de chai de la maison ; son petit-fils, André, reprendra cette fonction de 1960 à 1990 et la quatrième génération, Jean-Pierre dirigera la même maison de 1980 à 1990. La cinquième, incarnée par Philippe, avait commencé à prendre un chemin de traverse en rejoignant un producteur de whisky écossais (William Grant’s & Sons) puis le groupe Rémy Cointreau avant de lancer une entreprise de marketing et distribution de spiritueux et produits de luxe en Floride. L’histoire a refait le lien entre les générations. Alfred a donné son nom à la nouvelle maison made in France, André, parti à la retraite dans les forêts du Limousin où il dirige avec sa femme une merranderie, fournit certains fûts de chêne neufs (complétant un parc d’anciens fûts de cognac), Jean-Pierre et Philippe se sont retrouvés à partir de 2011 autour d’un projet de whisky made in France en collaboration avec deux autres anciens de Rémy Martin, le maître de chai Georges Clot et le maître assembleur Gaëtan Mariolle.

De l’orge au fût

“Nous avons travaillé ensemble discrètement pendant plusieurs années en goûtant de nombreux whiskies écossais et japonais, et avec l’idée de maîtriser toute la chaîne de production de l’orge au produit fini”, explique Jean-Pierre. Une joint-venture a été créée avec le distillateur charentais SVE – Société des Vins et Eaux-de-Vie (de la famille Nau) situé à Saint-Palais (17) pour bénéficier d’une brasserie et un deuxième chai quasiment dédié à Alfred Giraud a été construit sur le site. Depuis cette année, l’entreprise a également pris avec son partenaire cognaçais une participation dans la malterie des Hautes-Vosges de la famille Grallet-Dupic (distillerie Rozelieures en Lorraine) et s’approvisionne auprès de céréaliers de Saintes (17) et du Nord de la France. “L’idée est de proposer un whisky haut de gamme entièrement made in France (à l’exception des carafes qui sont produites en Italie), précise Philippe. Et de porter principalement nos efforts sur le vieillissement et l’assemblage grâce à notre expertise du bois et des spiritueux. Nous avons d’abord travaillé à partir d’achats de distillats et commençons à produire les nôtres”. Après de nombreux essais, certains toujours en cours à partir de différentes orges et divers fûts, Alfred Giraud a lancé trois références, distribuées en France par Campari France Distribution (ex-Rothschild France Distribution, toujours dirigé par Géraud de la Noue).

Heritage (23 fûts par an) : non tourbé à 45,9% vol. Non filtré à froid, pâtissier et brioché sur des notes de vanille, de noix et d’épices (135€)
Harmonie (7 fûts par an) : léger et discrètement tourbé à 46,1% vol. Non filtré à froid, des arômes de raisins et d’épices sur une note fumée. (150€)
Et la toute dernière création, Voyage, seulement 400 bouteilles numérotées issues d’un seul fût en exclusivité pour le marché français. A 48% vol. Non filtré à froid, vieilli dans un fût de robinier (acacia) et un ancien fût de sauternes avec un finish en fût de cognac XO. Floral et miellé sur une note de vanille, d’épices et un boisé discret (145€)

Ci-dessous : Jean Pierre Giraud, Gaetan Mariolle, Philippe Giraud, Andre Giraud, Georges Clot