Le beaujolais s’est ajouté à la longue liste des vignobles touchés par la grêle le week-end dernier. Dans la nuit de vendredi à samedi, une tornade a touché un millier d’hectares. Le point sur l’étendue des dégâts.

La tempête a sévi dans un couloir de 10 km sur 3. Les vents violents se sont accompagnés de chutes de grêle particulièrement dévastatrices pour les sarments encore tendres. L’appellation Chiroubles a été plus particulièrement impactée. Des dégâts sont à déplorer sur deux autres crus voisins : Morgon et Fleurie. Un total d’un millier d’hectares serait impacté selon un premier bilan. Un coup dur pour une région à l’économie fragile.

« Si on faisait la comparaison avec le métier de journaliste, c’est comme si vous écriviez un livre et qu’au moment de le publier tout disparaissait… », confiait une productrice de Fleurie dépitée.

Une réunion de crise s’est tenue à 14H30, lundi, en présence des professionnels et du président du conseil départemental du Rhône, Christophe Guilloteau. Sur Chiroubles, 10 à 15% de l’appellation est “très touchée”. Pour beaucoup de ces parcelles entièrement dévastées la récolte sera inexistante en 2016. Les prochains jours et surtout la floraison permettra d’avoir une idée plus précise des dégâts.
Faisant contre fortune bon cœur, les producteurs de Fleurie ont décidé de maintenir leur journée de découverte et de promotion du cru sur la thématique du millésime 2015 qui s’est tenu ce jour.