(photos M. Boudot)
(photos M. Boudot)

Protection des oiseaux, échantillons à déguster en exclusivité ou cuvée confidentielle : l’appellation des Graves se révèle bien plus surprenante qu’il n’y paraît. Elle regorge d’initiatives à découvrir avec les six châteaux présents ce week-end du 14 et 15 décembre à Bordeaux Tasting.

Le coup de cœur : les oiseaux protégés du Château de Chantegrive
Dirigée par Marie-Hélène Lévêque, cette propriété familiale de 96 hectares, créée en 1966 à Podensac, est l’une des têtes de pont de l’appellation. Conseillée depuis 2006 par Hubert de Boüard (propriétaire du Château Angélus, à Saint-Emilion), Chantegrive fait partie des cent premiers châteaux de Gironde à avoir obtenu la certification HVE3 (haute valeur environnementale). Le domaine a lancé en octobre une gamme spéciale à retrouver en restaurant et chez les cavistes autour d’une dizaine d’euros. Joliment baptisée “Les oiseaux de Chantegrive”, cette gamme joue sur les volatiles réellement présents dans le vignoble. La grive orne l’étiquette de L’Origine, un rouge très croquant sur le fruit. L’aigrette garzette (friande d’huîtres, ça tombe bien) illustre La Pureté, un blanc non passé en barrique. Et la huppe se retrouve sur Le Panache, un blanc boisé à l’esprit plus bourguignon. Destinés au circuit des cavistes et des restaurants, ces vins ne sont pas proposés à la dégustation au stand (malheureusement), mais sachez que pour chaque bouteille achetée, le domaine compte reverser d’ici un an un pourcentage à l’association Terres d’Oiseaux. Le Château de Chantegrive recense aussi les espèces sur son vignoble, une quarantaine, pour créer un parc que les visiteurs pourront parcourir en autonomie. Quand l’œnotourisme rejoint la protection de la nature.
A déguster :
Cuvée Henri Lévêque 2012, Château de Chantegrive, vin de Graves rouge

Parce qu’on connaît la fameuse cuvée Caroline, un des premiers blancs de l’appellation élevé sur lies en barrique, lancé en 1988, il fallait essayer le rouge. La cuvée Henri Lévêque, moitié merlot, moitié cabernet et 4000 bouteilles par millésime, est un nectar musclé (18 mois en barrique neuve) normalement réservé aux dégustations au château.

Et aussi…
Château Arzac

Une nouveauté : c’est la première participation à Bordeaux Tasting de ce domaine familial, déjà présent cette année à Lyon Tasting, qui a complètement repensé sa manière de fonctionner à partir de 2015, un très bon millésime. Les vignobles Jaubert (propriété de Xavier Jaubert) totalisent 100 hectares en Entre-Deux-Mers et 40 dans les Graves, mais le Château d’Arzac est issu d’une sélection de 10 hectares (7 pour les rouges et 3 pour les blancs) des meilleures parcelles de Graves, travaillées au cheval. Une volonté de monter en gamme tout en revenant à l’essentiel.
Terre de Vins a aimé :
La cuvée Léa 2018, Château Arzac, vin blanc de Graves

Une exclusivité de Bordeaux Tasting : entièrement sur la fraîcheur, cette cuvée (60 % de sémillon) n’est pas encore mise en bouteille. La fermentation est faite en barrique pour le côté toasté et l’élevage sur lies en cuve pour conserver la fraîcheur d’un fruit magnifique en 2018.

Château Doms
Au Château Doms, le vin est une histoire de femme depuis cinq générations. Hélène Durand est à la tête du domaine de 28 hectares, à Portets, en cours de certification HVE3 (haute valeur environnementale). C’est sa fille Amélie Durand qui assure la dégustation au stand, avec son dynamisme habituel qui lui a valu le Prix raisin 2013 du CIVB (le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux).
A déguster :
La cuvée Amélie 2016, Château Doms 2018, vin de Graves rouge
Elevée 12 mois en barrique, cette cuvée est le pendant du vin du château non boisé (le Château Doms 2016) pour garder l’expression du fruit.

Le Château Roquetaillade La Grange
A Mazères, Roquetaillade La Grange est le domaine des frères Guignard, Pascal, Dominique et Bruno, également propriétaires de sept autres châteaux dans les Graves. Dans ce domaine situé sur une croupe de Graves, Pascal Guignard, à la production, vise des vins de plaisir sans aucun « complexe d’infériorité » vis-à-vis des voisins de Pessac-Léognan.
A déguster :
Le Château Roquetaillade La Grange 2009, vin de Graves rouge

Le blanc 2018 a été primé au Trophée des vins de Graves.
Bordeaux Tasting est l’occasion de découvrir le rouge 2009, qui a conservé une très belle fraîcheur.

Château Saint-Robert
Racheté en 2017 par le groupe Grand Chai de France, ce domaine de 36 hectares, à Pujols-sur-Cirons, a conservé les deux cuvées Poncet-Deville, en rouge et en blanc, en l’honneur de son ancien propriétaire du XIXe siècle. Produit en viticulture bio, le millésime 2017 du blanc s’est distingué au dernier Trophée des crus de Graves.
A déguster :
Château Saint-Robert, cuvée Poncet-Deville 2018, vin de Graves blanc

Elevé 10 mois en barrique, ce blanc au nez légèrement fumé (silex) offre du gras et de la fraîcheur avec une jolie finale sur des notes citronnées.

Vieux Château Gaubert
A la tête de plusieurs propriétés dans les Graves, Dominique Haverlan en personne a fait déguster samedi les vins du Vieux Château Gaubert et du Château de la Brède. Son fils Romain Haverlan le relaie ce dimanche. Le jeune ingénieur a eu la bonne idée de lancer en 2018 la première cuvée rosé du Vieux Châteaux Gaubert (patience pour goûter au millésime 2019, pas encore disponible).
A déguster :
Vieux Château Gaubert, vin de Graves blanc 2017

Un vin régulièrement primé au palmarès du Trophée des crus de Graves. En rouge, le Château de la Brède 2014 se déploie avec ampleur sur une belle charpente et des tanins fondus.