(Photos JB Nadeau)
(Photos JB Nadeau)

Château Montifaud, Hine et Bache-Gabrielsen se laissaient déguster en deux versions pour clôturer le prestigieux programme des master class de cette sixième édition de Bordeaux Tasting.


« Pour déguster le cognac, oubliez tous vos repères du vin ! » annonçait d’emblée David Boileau, Ambassadeur du Cognac au BNIC en ouverture de la Master Class « Les cognacs : expression du terroir, du temps et des hommes. » Héritiers d’une histoire pluriséculaire et avec un terroir à l’immense richesse, les viticulteurs et les maîtres assembleurs de la région créent des cognacs aux expressions les plus variées. Pour illustrer cette diversité, trois maisons de cognac sont venues à la rencontre des amateurs ce dimanche à Bordeaux Tasting : château Montifaud (représenté par Laurent Vallet), Hine (représenté par Pierre Boyer) et Bache-Gabrielsen (représenté par Marielle Chopin-Pascaud). Trois histoires, trois maisons, trois modèles d’excellence pour mieux comprendre l’alchimie du terroir, du temps et de la passion des hommes.

Pour mémoire : avec ses 75 000 hectares, le vignoble de cognac couvre 10% de la surface du vignoble français. Il compte 4500 viticulteurs et 275 négociants. La zone d’appellation contrôlée a été délimitée en 1909, et six différents crus identifiés à partir des caractéristiques des sols (Grande Champagne, Petite Champagne, Borderies, Fins Bois, Bons Bois, Bois Ordinaires). Des dénominations commerciales différentes peuvent être employées selon le vieillissement de l’eau-de-vie la plus jeune (pour un cognac VSOP vieillissement en fût de chêne d’au moins quatre ans comptés à partir du 1er avril de l’année suivant la vendange). S’il est finalement assez peu commercialisé en France (2% des ventes), le cognac, « représentatif d’un art de vivre à la française », est en revanche bien présent à l’échelle mondiale, dans 160 pays (avec en tête les USA suivis de la Chine et plus largement de l’Asie).

Château Montifaud VSOP
Ce VSOP (8 ans de moyenne d’âge), a été créé avec l’ambition de « créer un cognac rond et souple qui ne brûle pas. Seulement passé trois mois en fûts neufs de zéro à trois ans d’âge, pour essayer d’éviter le excès de tanins et de boisé, il développe des notes florales, fruitées (tilleul, abricot, fleur blanche…), très caractéristique de son terroir de Petite Champagne. » A consommer « à tous les instants de la journée, sur glace à l’apéritif, en cocktail allongé de Tonic, à table ou en digestif. »

Hine Rare VSOP
« Un cognac de Fine Champagne, caractéristique de l’ADN de la maison, avec une moyenne de 8 ans d’âge, fruit de l’assemblage de lots de 4-5 ans jusqu’à 11-12 ans, pour la structure et l’harmonie. Un Cognac assez vif, sur des arômes de fruits frais, abricot, melon, et fleurs blanches comme l’acacia. En bouche, une attaque ronde briochée. »

Bache-Gabrielsen VSOP American Oak
« Une offre qui se veut différenciante, pour ce cognac passé pour une finition de 6 mois en chêne américain, ce qui lui amène « une intéressante trame tannique, une belle richesse aromatique, une touche poivrée. Un cognac gourmand sur des notes de pâtisserie, vanille. »

Hine Bonneuil 2006
« Avec cette cuvée, l’accent est mis sur l’origine et le millésime pour révéler les beaux terroirs de la Grande Champagne et l’influence du millésime. Cette cuvée n’est pas produite tous les ans. Elle l’a été pour la première fois lors du solaire millésime 2005, puis en 2006, millésime intéressant par son équilibre et avec beaucoup de tension (prochain millésime : 2008). Une démarche très « vin » sur ce cognac issu de l’isolement de lots qualitatifs, et avec un vieillissement d’une dizaine d’années. Au nez, des notes de fruits blanc (litchi), fleurs blanches, miel et nougat tendre. En bouche, une vivacité surprenante, de la tension amenée par le sol calcaire. Une belle longueur sur des notes torréfiées, et des touches d’amande. »

Château Montifaud 1976
« Après 40 ans de vieillissement, ce millésimé 1976, né d’une année sèche, exprime un côté rancio avec ses notes de figue séchée, fruits confits, fleur séchée, sous-bois champignoné et une touche boisée. A boire seul ou avec un peu de chocolat 70 % pas trop gras, avec une belle acidité et une belle tension, pour valoriser le côté torréfié. »

Bache-Gabrielsen Extra Sérénité
« Cette cuvée « Sérénité », est un assemblage d’eaux-de-vie de la Grande Champagne, de 20 à 60 ans d’âge. Elle se veut inspirante, pour inviter tout dégustateur à appréhender un moment pour soi. Au nez sur la marmelade d’oranges, le moka, succède une bouche veloutée et en rondeur, vanillée, mais avec une fraîcheur sur le fruit et les fleurs. Ses arômes se prolongent l&&onguement en bouche. A apprécier avec une vieille mimolette, un jambon de Bayonne ou des accords sucrés-salés. »