De l’Afrique du Sud au Languedoc : originaire de Suisse, la famille Bührer a bâti un mini-empire du vin dont l’un des piliers est le Château Capion, à Gignac (Hérault). Une majestueuse propriété invitant les visiteurs à s’abandonner à une “balade sensorielle” au cœur du vignoble.

En une quinzaine d’années, une famille de globe-trotters du vin a réussi à se faire un nom dans le Languedoc, presque à égalité avec ses illustres voisins, nommés Grange des Pères et Mas Daumas Gassac. C’est en effet en 1996 que la famille Bührer, originaire de Suisse, s’installe à Gignac, dans l’Hérault, pour reprendre le Château Capion. Les Bührer sont alors à la tête du vignoble de Saxenburg, en Afrique du Sud : une propriété ancienne que le père, Adrian, a repris à la fin des années 80 et a totalement remis sur pied, pour en faire une référence de l’hémisphère sud. Animé d’une énergie de bâtisseur, Adrian Bührer ambitionne de réaliser la même prouesse dans le Languedoc : réveiller une “belle endormie”.

Un vignoble revitalisé

Avec son épouse Birgit et ses cinq enfants, Adrian Bührer sillonne alors la région en quête d’une propriété… Jusqu’à ce qu’Aimé Guibert, le propriétaire du prestigieux Mas Daumas Gassac, lui indique que le domaine voisin du sien est à vendre. Malgré l’état médiocre du vignoble comme de la demeure, Adrian Bührer croit au potentiel de ce terroir idéalement situé sur les Terrasses du Languedoc. Il engage alors d’importants travaux pour réhabiliter le domaine : replantations, palissage haut, enherbement, labours, engrais naturels, sélection parcellaires pointues. Des investissements sont également consentis pour un nouveau chai gravitationnel et un cuvier flambant neuf (cuves inox et béton de petite capacité), avec toujours le même objectif : améliorer sans cesse la qualité des vins.

Les vins du Château Capion s’attirent progressivement les commentaires élogieux des dégustateurs, à commencer par un certain Robert Parker. Vincent, l’un des cinq enfants de Birgit et Adrian Bührer, tient les rênes du domaine, secondé depuis 2007 par le directeur technique Frédéric Kast. Ce dernier, qui a travaillé plusieurs années en Alsace avant de rejoindre le Languedoc, contribue à faire évoluer le style des vins de Capion. Il troque le côté “Nouveau Monde” aux extractions démonstratives, pour plus de finesse, et pour exprimer au mieux le caractère du terroir, où une petite parcelle de graves (dédiée aux cabernets et aux merlots) voisine avec une étendue calcaire soutenue par un abondant réseau hydrique souterrain.

Trois gammes de vins

Les vins du Château Capion se divisent en trois gammes : la “collection de famille”, des vins de pays fruités et séduisants ; la “collection du Cardinal”, des vins plus structurés et complexes ; et la gamme “château”, qui constitue le haut de gamme du domaine. Des vins d’assemblage, à dominante de syrah, où l’élevage vise à créer un équilibre entre puissance et précision, opulence et tension. De vrais vins sudistes, qui demandent du temps pour exprimer toute leur personnalité. Le prix des vins du château s’échelonne de 7 à 25 € environ.

Pour mieux faire connaître leurs vins au public international, la famille Bührer ouvre volontiers les portes du domaine. Quatre chambres d’hôtes ont été aménagées au milieu des vignes : une au château, deux dans une dépendance, et une dans un colombier restauré. Ils ont également élaboré une “balade sensorielle” au cœur des vignes : un parcours guidé au long duquel l’ouïe, le toucher, la vue, l’odorat et le goût sont mis à contribution. Un moyen de mieux apprécier le charme des paysages languedociens et la diversité des vins du Château Capion.

M.D.