(photos Albert de Monts)
(photos Albert de Monts)

Avec son blanc de blancs « Opéra » et son millésimé « Symphonie », Corinne Moutard ne serait-elle pas prise en flagrant délit de mélomanie ? Présente pour la première fois à Champagne Tasting, la vigneronne de Polisy en Côte des Bars annonce plusieurs nouveautés pour le printemps 2022.

Au printemps 2022, « Champagne Corinne Moutard » changera d’identité et deviendra « Champagne Moutard-Dangin ». Ce n’est pas une mince affaire. Accolant son nom d’épouse – et le nom de ses enfants – à son patronyme initial, Corinne Moutard, qui a rejoint l’exploitation en 1985 et commencé à faire ses propres cuvées en 1998, s’apprête à écrire une nouvelle page de l’aventure familiale démarrée par son arrière-grand-père. Cette nouvelle page s’accompagnera, en toute logique, d’un changement d’habillage pour les bouteilles de la maison.
À la tête de 6 hectares sur la Côte des Bar, à Polisy, Corinne a le privilège de composer ses vins à partir d’une palette de quatre cépages : le pinot noir (50%), le chardonnay (20%), le meunier (10%) et et le pinot blanc qui occupe une place non négligeable à hauteur de 20% – Corinne en ayant replanté massivement il y a vingt ans. Ce pinot blanc constituera l’autre actualité majeure du printemps prochain, puisqu’il composera à 100% une nouvelle cuvée parcellaire baptisée « La Croix au Curé ».

Rendez-vous le 18 décembre

En attendant, la gamme de Corinne Moutard se compose de six champagnes, allant de la cuvée « Tradition » qui constitue l’entrée de gamme de la maison, à la cuvée « Symphonie » millésimée, créée en 2002, la famille Moutard nourrissant une culture des vieux millésimes. Justement, c’est le 2009 (30 €) qui est présenté dans le cadre de Champagne Tasting, un assemblage de 80% pinot noir et 20% chardonnay. Un champagne d’une jolie complexité et qui appelle la gastronomie, avec ses notes de fruit à coque, de noisette, de pomme légèrement cuite, son amplitude de chair tendue par une jolie amertume zestée et ponctuée par de fines notes autolytiques. On l’imagine sans mal sur une belle omelette aux girolles.

Également présentés ce jour à l’Hôtel Salomon de Rothschild : la cuvée « Opéra » (21 €), un brut blanc de blancs associant 80% de chardonnay et 20% de pinot blanc, combinant la poire et le jasmin, des touches miellées, de la pierre à fusil, sur une texture veloutée – à accompagner avec un foie gras ou une tarte tatin ; et la cuvée « Délicate » qui porte bien son nom, assemblage à parité de pinot noir et chardonnay et de millésimes 2017 et 2018, florale et aérienne, idéale sur un apéritif dînatoire (20 €). Cette cuvée fera l’objet d’une visite œnotouristique immersive, ouverte au grand public, le 18 décembre prochain, invitant les visiteurs à lever le voile sur les secrets de fabrication d’un vin dans la pure tradition de l’assemblage champenois. Beau signal de dynamisme et d’inventivité pour une maison familiale qui, durant les confinements, a redoublé d’efforts pour rester au contact de sa clientèle particulière (livraisons, drive…) et entend bien continuer à cultiver ce lien, avec ou sans musique.

www.champagnecorinnemoutard.fr