André Serret, directeur général adjoint des vignobles Dom Brial (photo : IF)
André Serret, directeur général adjoint des vignobles Dom Brial (photo : IF)

Avec 11 médailles au Concours général agricole, la cave coopérative Dom Brial, dans les Pyrénées-Orientales, rafle une majorité de distinctions pour ses vins tranquilles. Le monde à l’envers au pays des Vins doux naturels (VDN). La preuve avec Crest Petit en Côtes du Roussillon Villages rouge, cuvée de sélection parcellaire deux fois médaillée d’or de ce palmarès 2018.

Baixas, comme d’autres villages du Roussillon, n’échappe pas à la tradition des Vins doux naturels au caractère oxydatif, ce département du sud de la France concentrant 80 % de la production française de vins mutés. Encore cette année, le Concours général agricole organisé dans le cadre du Salon international de l’agriculture (du 24 février au 4 mars à Paris), récompense de trois médailles d’or (sur les onze décernées à cette structure) les VDN 1959, 1969 et le Rivesaltes ambré Château les Pins 2013 produits par la cave coopérative Les Vignobles de Dom Brial.

La grande nouveauté se cache donc ailleurs pour cette structure fondée en 1923. Révélé en début de semaine, le palmarès 2018 décerne deux médailles d’or à la cuvée Crest Petit, millésimes 2015 et 2016 : un côtes-du-roussillon-villages rouge de sélection parcellaire aux rendements minimes (25 hl/ha), caractérisé par un joli potentiel de garde (environ huit ans) et souvent comparé aux plus grandes cuvées rhodaniennes. Le monde à l’envers, au pays des VDN. « Aujourd’hui, la transition du Roussillon se fait des vins doux vers les vins secs. Ce palmarès vient récompenser et conforter notre avancée vers la production de rouges haut de gamme et notre capacité à vinifier de très petits lots », se félicite André Serret, œnologue et directeur général adjoint des vignobles Dom Brial depuis janvier 2018, après avoir été pendant plus de vingt ans directeur technique de cette structure.

3 millions d’euros investis en 2011

À partir des années 90, la baisse de consommation des vins mutés a en effet amené la cave de Dom Brial, et ses 260 coopérateurs adhérents, à sortir petit à petit du profil oxydatif et des arômes de noix caractéristiques des VDN, pour convertir une partie du vignoble aux vins blancs et rouges secs à la modernité plus en phase avec les attentes des consommateurs.

Un important travail est effectué sur le parcellaire, d’abord sur la propriété de Château-les-Pins, acquise en 1991. Mais le gros des investissements est réalisé en 2011, avec la création d’un « chai terroir » d’une capacité de vinification de 3 500 hectolitres. Dom Brial investit alors, pour ses vinifications parcellaires, 3 M€ dans l’acquisition d’une trieuse optique, d’une cuverie divisionnaire de petits volumes, etc. Ces efforts qualitatifs se traduisent aujourd’hui en chiffres : la production de 80 000 hl (pour un chiffre d’affaires de 15 M€) est majoritairement occupée par les vins secs (50 000 hl, dont la moitié vendue en vente directe).

Trois ans d’élevage bouteilles

Cet effort qualitatif atteint son apogée avec la cuvée Crest Petit Côtes-du-
Roussillon-Villages rouge (assemblage syrah, grenache), fleuron de Dom Brial, produite à raison de 15 000 bouteilles chaque année. Le cahier des charges impose un âge minimum des vignes de 30-40 ans, une récolte manuelle, les raisins sont triés grains par grains, suivis d’une macération classique puis d’un élevage en barriques de 14 à 16 mois. Le petit plus de ce grand vin de garde ? Un élevage en bouteilles proverbial (trois ans), grâce à une capacité de stockage de 2 millions de bouteilles en cave climatisée. « C’est l’une des forces de Dom Brial, insiste André Serret. Notre capacité de stockage nous permet de conditionner et donc d’élever nos vins en bouteilles pendant deux à trois ans, avant leur mise en marché. »

Pour ceux qui voudront siroter ces deux vins médaillés, Crest Petit Côtes-du-Roussillon-Villages rouge 2015 (mis en bouteille en 2016) et 2016 (mis en bouteille en 2017), il faudra donc attendre deux et trois ans leur mise en marché. En revanche, le Crest Petit 2013 (19,90 €) est actuellement disponible dans le réseau CHR.