La pandémie de coronavirus a obligé les équipes de la Cité du Vin a fermer les portes de l’établissement dès samedi, pour une durée indéterminée. Pour autant, sa mission de partage de la culture du vin ne s’arrête pas.

Bien que la décision officielle soit tombée hier soir peu de temps avant l’allocution du Président de la République appelant tous les Français au confinement, la Cité du Vin avait fermé ses portes dès samedi à Bordeaux. “Vendredi dernier, nous avons voulu mettre en place un service restreint en réunissant moins de 100 personnes en même temps, mais on a vite réalisé que ce n’était pas tenable”, explique Philippe Massol, Directeur général de la Cité du Vin. “Nous avons donc pris les devants et dès samedi, nous avons décidé de fermer les portes”. Le temps que les restaurants et autres locataires de la Cité s’organisent et vident leurs stocks, dès hier matin lundi, toute la Cité du Vin était prête à une mise en sommeil d’au moins deux semaines. Même si, du côté de l’équipe dirigeante, on envisage un scénario un peu moins optimiste : “tout est encore un peu récent pour que l’on puisse se projeter, mais nous avons travaillé sur une hypothèse de réouverture courant avril et retour à la normale vers la fin du mois de mai”, poursuit Philippe Massol, “ce qui représente une perte de 100 000 visiteurs environ, avec les effets que l’on imagine sur la billetterie (70% de recettes de la Cité du Vin, NDLR), les ventes en boutique, mais aussi une baisse des privatisations qui sont une activité importante à cette période de l’année”.

Face à cette dure réalité financière, si la fermeture se prolonge les équipes de la Cité du Vin devront peut-être se tourner vers les mécanismes de soutien mis en place par l’État, mais pour l’instant, “tout le monde est encore sonné par ce coup dans la figure, les mesures se prendront au fur et à mesure”, continue Philippe Massol qui souligne que ce sont près de 200 collaborateurs – salariés de la Fondation, sous-traitants, locataires – qui sont touchés par cette fermeture.

Pour autant tout n’est pas à l’arrêt. D’une part, une partie des équipes continue de travailler sur les projets à moyen ou long terme : l’accompagnement du projet de Musée du Vin de Pékin, qui continue d’avancer en Chine malgré la pandémie ; et la mise en œuvre des futures expositions à l’horizon 2021 et 2022. Tous les autres projets d’investissement sont pour le moment suspendus. D’autre part, les amoureux de la culture du vin peuvent continuer d’accéder à une partie des contenus culturels de la Cité. Gratuite et accessible en ligne, Culture Vin, la bibliothèque de contenus audios et vidéos de la Cité du Vin, met à disposition entretiens avec personnalités du monde du vin, retour en images sur les rencontres, conférences et autres évènements de la programmation culturelle de ces dernières années.

L’activité continue également sur les réseaux sociaux, où contenus exclusifs et images d’archives seront partagés pour continuer de vivre l’expérience Cité du Vin durant cette période. Sur la page Facebook Cité du Vin, c’est un replay par semaine d’un événement de la médiathèque et la diffusion d’interviews des vignerons présents sur le module La table des terroirs du Parcours permanent qui seront proposés. Enfin, sur le compte Instagram Cité du Vin, un mini quiz Culture Vin sera mis en ligne une fois par semaine.