Accueil Dames de cœur en Provence

Auteur

La
rédaction

Date

04.03.2015

Partager

Il se conjugue au singulier mais se vit au pluriel. Le Mas de la Dame, piloté en réalité par deux femmes, deux sœurs, Anne Poniatowski et Caroline Missoffe, célèbre le vingtième anniversaire d’un engagement où faire le vin n’était pas encore à la mode.

Anne a quitté « Challenges » où elle exerçait en tant que journaliste. Caroline a cessé elle aussi sa carrière journalistique à « Vogue ». Et toutes deux ont mis les pieds dans la terre de Provence, laissant maris en enfants à Paris. Vingt ans plus tard, ces deux femmes qui ont pris en main le Mas de la Dame au lendemain du décès de leur père, ne regrettent rien, si ce n’est « de n’être pas allé assez vite ». L’expérience parle aujourd’hui et les vingt millésimes dans le rétroviseur apportent une belle maturité. Maturité : c’est aussi la typicité de leurs vins. Ces femmes savent tirer le meilleur de ce terroir argilo-calcaire et jouer avec ce climat pour tirer au bon moment la quintessence d’une appellation, l’AOC Baux de Provence ; qui accuse, elle aussi, tout juste vingt ans.

Quand en Provence d’autres défendent des rouges bodybuildés, les grenaches et syrahs du Mas de la Dame apportent, dans un drap de soie qui enveloppe le palais, rondeur et fraîcheur. « Coin caché », composé de 80% de grenache et 20% de syrah, procure un sentiment de grande finesse et ressemble à un escaladeur, sculpté par les deux sœurs et leur winemaker Jean-Luc Colombo, pour gravir sans harnais les Alpilles. Servez-le sur un agneau de lait de Lozère, proposé hier à l’Hexagone (83 rue Kleber, à Paris) devant un parterre de journalistes, avec un croustillant de noix, un méli-mélo d’herbes et de fleurs, et vous oublierez vous aussi Paris, direction les Baux ! Tout ça pour 21 €, prix consommateur. Mais la gamme du Mas de la Dame est aussi très large avec un ticket d’entrée à 7, 80 € (Cuvée gourmande) décliné en blanc et rosé. Entre les deux, vous trouverez votre bonheur avec une palette de sept cuvées dans les trois couleurs.

Car le rosé n’est pas la locomotive de cette propriété, comme tant d’autres aux Baux ou en Provence qui veulent en effet affirmer leur savoir-faire avec les rouges, et plus marginalement les blancs, ces derniers représentant 15% environ de la production.

Détail important : la propriété est certifiée en bio comme onze des douze propriétés des Baux. Depuis l’ère de leur grand-père qui travaillait déjà en agriculture raisonnée, les deux sœurs ont depuis l’an 2000 franchi le cap. Par respect pour leur terre mais aussi pour leur histoire. Car le Mas de la Dame est d’abord une histoire de cœur.

Mas de la Dame
Chemin départemental 5
13520 Les Baux de Provence
04 90 54 32 24

Terre de vins aime :
Coin caché blanc 2012, en IGP Vin de pays des Alpilles. Le sémillon, proscrit par l’AOC Baux de Provence, apporte de la rondeur et du gras sans altérer la fraîcheur. 21, 50€
Coin caché rouge 2011, AOC Baux de Provence. Très belle maîtrise de la maturité. Grande classe.

Articles liés