Photo Jean Bernard
Photo Jean Bernard

Chef sommelier du restaurant lyonnais La Mère Brazier, Denis Verneau est un sommelier comblé. Déjà sacré « un des Meilleurs ouvriers de France », en février dernier, il a remporté à Paris, ce lundi 28 septembre, la 16e édition du Master of Port.

Un concours qui sacre des sommeliers français aussi passionnés que connaisseurs des vins de Porto et de la vallée du Douro et dont le plus célèbre des lauréats fut le vainqueur 1988. En effet, un an après ce succès, l’Alsacien Serge Dubs devenait Meilleur sommelier du monde.

En mai dernier, une première sélection avait réuni une soixantaine de professionnels à Lyon et Paris. Le dimanche 27 septembre, les onze meilleurs prenaient possession des caves voûtées du Musée du vin, à Paris, où se déroulait une demi-finale très exigeante et éprouvante. Le lendemain, lorsque débutait la finale, ils n’étaient plus que quatre, les meilleurs. Le futur vainqueur était accompagné par Jean-Baptiste Klein (Le clos des sens à Annecy-le-Vieux), Gaétan Bouvier (La villa florentine à Lyon) et Yann Satin (Hôtel Westminster à Le Touquet Paris Plage).

A tour de rôle, ils ont dégusté et commenté un Porto d’exception, le Nacional 2000 de la Quinta do Noval, servi un Porto puis proposé un accord mets et vin, conseillé des clients des clients anglais en quête d’informations touristiques et associé un Porto avec un cigare cubain sans oublier de répondre à deux questions de connaissances générales. Autant d’ateliers qui ont révélé le talent de chaque finaliste et permis à Denis Verneau d’enrichir son palmarès lors de la remise des prix organisée dans les salons de l’ambassade du Portugal.