Benoit Borderie, Château Poulvère.
Benoit Borderie, Château Poulvère.

Pour garder le lien avec leurs consommateurs et minimiser la perte de chiffre d’affaires, de nombreux caveaux et domaines sont restés ouverts et ont multiplié les initiatives pour éviter un “dry” confinement à leurs clients. Quelques exemples…

Si certains caveaux et domaines ont rapidement fermé leurs portes en attendant la fin de la pandémie, d’autres se sont organisés pour informer leurs clients des formules drive ou livraison à domicile tout en mettant en place les règles de sécurité nécessaires pour protéger consommateurs et salariés. Ceux qui disposaient déjà d’une boutique en ligne ont souvent proposé par emailing des offres promotionnelles et livraisons offertes pour un minimum d’achats ou de bouteilles (la règle habituelle étant une livraison gratuite à partir de 36 bouteilles).

Livraisons à l’ancienne

Le château Poulvère (24) en Bergeracois a créé pour l’occasion le “Poulvère Deliveroo” avec livraisons à domicile des commandes prises par téléphone ou par mail. “Les clients peuvent payer par virement bancaire, on appelle 2 minutes avant d’arriver et on dépose le colis devant la porte, un peu comme le Père Noël, ironise le directeur Benoit Borderie (photo ci-dessus). Mais nous avons aussi un terminal de paiement avec nous. Nous avons organisé des points de collecte pour déposer des commandes sur les régions de Bordeaux, Perigueux, Agen… et on peut faire des détours sur la route. Ça rappelle les livraisons à la papa, quand les producteurs faisaient la tournée des clients avec leur camionnette”. Deux des trois points de vente du château sur Monbazillac (24) sont également restés ouverts avec l’accès par les grandes baies vitrées pour passer les commandes, sans dégustations bien sûr. La communication pour ce wine drive s’est faite sur les réseaux sociaux et par mailing. La commande est passée par téléphone, les clients donnent leur heure de passage, ils klaxonnent en arrivant au caveau et les salariés avec masque et gants chargent la voiture. On laisse à distance le terminal de paiement, plutôt en “sans contact” pour des achats de moins de 30€. “Nous allons aussi essayer d’accélérer l’ouverture d’une boutique en ligne, précise Benoit Borderie. Et nous envoyons par transporteur un coffret de trois cuvées pour 30 €. UPS a fait un effort et nous aussi pour que cela reste abordable. Il faut trouver tous les moyens pour maintenir l’activité en gérant le risque car il s’agit de pérenniser l’entreprise et les emplois et nous devons répondre à la demande car les gens confinés boivent davantage l’apéro, chez eux ou par vidéo. Une bouteille de vin apporte un peu de plaisir dans un climat d’anxiété”.

Sas-vitrine et mesures de sécurité

La coopérative des Vignerons du Roy René ont maintenu ouvert le caveau de Lambesc (13) en le réaménageant avec une seule vendeuse équipée de masque et de gants derrière la caisse réinstallée à côté de la fenêtre et derrière un plexiglas amovible, le terminal de paiement étant glissé dessous. Deux tables ont été installées à l’extérieur pour déposer les commandes, du gel mis à disposition et un hall d’exposition dans le sas d’entrée permet de voir le prix de chaque produit. “Au départ, les employées étaient plutôt réticentes mais finalement au vu de dispositif de sécurité mis en place, elles sont quasiment toutes volontaires – sauf celles à charge d’enfants, donc nous les employons en rotation car il n’y a pas de boulot pour tout le monde” commente le directeur Christophe Lesage (photo ci-dessus). “Le dispositif, opérationnel du lundi au vendredi avec des plages horaires réduites, a démarré doucement mais aujourd’hui, les ventes représentent entre un tiers et la moitié du chiffre habituel du caveau”. Une belle prouesse qui a incité à rouvrir le deuxième point de vente à Saint Cannat, même si il est en général moins fréquenté. La cave a également constaté davantage de commandes sur internet. “C’est une initiative pour que nos clients habituels restent fidèles. Ils viennent chercher surtout du rosé et des BiB de 3 litres, un format lancé récemment”.

BIB et entrées de gamme

Dès la semaine dernière, le domaine de Grangeneuve près de Grignan (26) a envoyé un mailing auprès des clients habituels de la boutique en ligne lancée il y a deux ans pour les informer de la livraison gratuite hors région à partir de 120 € d’achats. Dans le même temps, un autre mailing a été envoyé à la clientèle locale pour leur proposer une formule drive au caveau, d’habitude très fréquenté. “Ils préparent leur chèque ou ils paient en ligne et on met les vins dans leur voiture quand ils passent, précise le propriétaire Henri Bour (photo ci-dessus). Nous proposons également une livraison à domicile pour une commande à partir de 80 € et jusqu’à 30 km de chez nous pour les clients de la Drôme provençale. Ils passent commande via la boutique en ligne et on fait la livraison sur le pas de la porte”. La formule d’abord proposée aux professionnels a été étendue aux particuliers. “La première semaine était calme mais le confinement se prolongeant, les consommateurs ont commencé à se préoccuper de leur approvisionnement. Les formules drive et livraisons rencontrent un joli succès mais plutôt sur des achats de cuvées entrées de gamme et des BIB de 5 litres. Actuellement, le produit le plus vendu est le BIB de blanc”.

L’union coopérative Estandon basée à Brignoles (83) propose même une livraison gratuite sans montant minimum via les transporteurs. “Il s’agit plutôt d’un geste pour nos clients habituels car notre boutique en ligne est plus une vitrine qu’un important site de ventes” reconnait le directeur Philippe Brel (photo ci-dessus). Au Château Roubine (83) Valérie Rousselle a également mis en place une livraison gratuite à partir de 12 bouteilles mais l’offre ne vaut pas pour les BIB “Nous avions déjà arrêté cette année car il y avait trop de pertes au cours du transport, reconnait-elle. Il était question la semaine dernière que les transporteurs ne livrent plus que les professionnels comme les cavistes mais il semblerait que certains acceptent toujours les livraisons aux particuliers. Pourvu que ça dure”…