Photo: Château Guiraud
Photo: Château Guiraud

Xavier Planty, co-actionnaire de la Financière Guiraud, vient de vendre ses parts à Matthieu Gufflet qui entre au capital en devenant l’actionnaire majoritaire.


Depuis juillet 2006, château Guiraud (1 er grand cru classé en 1855 en Sauternes) appartenait à FFP, devenu Peugeot Invest en début d’année (80 % appartenant à la famille) et présidé par Robert Peugeot, à Olivier Bernard propriétaire et exploitant – avec le groupe familial Bernard – du cru classé Domaine de Chevalier en Pessac Léognan, à Stephan von Neipperg propriétaire sur la rive droite de Bordeaux des châteaux Canon la Gaffelière, la Mondotte et clos de l’oratoire, et enfin à Xavier Planty. Ce dernier, tout en étant propriétaire du Château du Carpia à Castillon de Castets, avait rejoint en 1986 le château Guiraud pour en être le gérant jusqu’en 2019, année où il cède la gérance à son fils Luc Planty. Xavier Planty a notamment impulsé dans ce domaine de 128 ha, dont 103 ha de vigne, la conversion en bio pour en obtenir la certification en 2011. Aujourd’hui il « a souhaité sortir du capital et poursuivre d’autres intérêts » nous dit le communiqué de presse.

Xavier Planty vient donc de céder ses parts et c’est ainsi que Peugeot Invest et Château Guiraud annoncent « l’entrée au capital de Financière Guiraud de Matthieu Gufflet comme actionnaire majoritaire ». Le château précise que si Matthieu Gufflet devient l’actionnaire majoritaire c’est parce qu’il rachète les parts de Xavier Planty mais aussi une partie des parts de Robert Peugeot.

Quel est l’avenir pour château Guiraud ?

L’arrivée de Matthieu Gufflet comme actionnaire majoritaire va-t-elle infléchir les choix et la trajectoire du château Guiraud ? Le communiqué de presse indique que « l’arrivée de Matthieu Gufflet confirme la poursuite des deux piliers de la stratégie du château : la viticulture biologique et l’oenotourisme ». Un oenotourisme qui s’est fortement développé ces dernières années avec l’ouverture d’un restaurant au château, la veille sur son patrimoine environnemental dont le conservatoire de souches de sémillon et de sauvignon blanc, et une offre oenotouristique originale.

Le château est « le seul 1er Grand Cru Classé en 1855 certifié en agriculture biologique » (NDLR quelques cru classés en 1855 sont certifiés en biodynamie) et compte même aller plus loin en renforçant sa démarche environnementale « par le développement de la permaculture pour continuer de valoriser son territoire unique ».

Clémence Planty, en charge de la communication et de l’oenotourisme au château indique que des études pour développer le réceptif sont en cours mais que rien n’est encore validé. Il faut dire que Matthieu Gufflet a « développé une chaîne d’hôtels et restaurants haut-de-gamme regroupant 7 établissements, sous l’enseigne Terres de Natures à travers la France et notamment en région Parisienne, dans les Alpes et sur la presqu’île du Cap Ferret ». Un atout qui est sans doute appelé à servir les intérêts du château Guiraud tant le potentiel oenotouristique reste fort dans cette appellation. Pour confirmer cette stratégie, le nouvel actionnaire majoritaire, Matthieu Gufflet a déclaré : « Nous souhaitons faire de Château Guiraud une référence en matière de viticulture et d’hôtellerie durable. Notre projet à long terme est également de poursuivre le développement qualitatif du domaine mené jusqu’à présent par les équipes en place et ses actionnaires, avec comme ambition de contribuer au renouveau du Sauternais ».

Xavier Planty s’explique sur les raisons qui l’ont amené à cette décision : « J’ai cédé mes parts car j’étais minoritaire dans le tour de table des co-propriétaires et je ne pouvais pas laisser des parts minoritaires à mes enfants ». A bientôt 66 ans, Xavier Planty va continuer à s’occuper de son exploitation personnelle de 10 ha de vigne à Castillon de Castets, et aidera son épouse sur la propriété d’une centaine d’ha de céréales, le tout en bio. Mais l’expérience acquise dans le bio à Guiraud et à Castillon de Castets peut être valorisée et transmise, c’est pourquoi il vient de monter « une association de diffusion de l’agro-écologie ». Une manière utile de s’occuper. Luc Planty, l’actuel directeur général, et Clémence Planty, son épouse, en charge d’oenotourisme resteront au château Guiraud.

Quant à Robert Peugeot, Président de Peugeot Invest, celui-ci a déclaré : « Nous voyons le potentiel qu’apportent les experts de l’hôtellerie naturelle que sont Matthieu Gufflet et son équipe à Château Guiraud ».

Matthieu Gufflet.

Matthieu Gufflet, formé au MAI (Management des achats internationaux et innovation) de Kedge Business School à Bordeaux, a fondé en 2001 EPSA (https://www.epsa.com/notre-gouvernance/) , un groupe de conseil en achat et en performance opérationnelle dont il est le président. Ce groupe est spécialisé dans l’optimisation de l’ensemble des dépenses et achats, sous forme de service ou de régie. Le groupe réalise un chiffre d’affaires consolidé d’environ 650 millions d’euros, et, en 2021, EPSA a réalisé une levée de fonds de 200 millions d’euros afin d’accélérer son développement.

Matthieu Gufflet a été classé, en 2021, 428 ème fortune en France, par la revue Challenge. Enfin, l’homme d’affaire avait déjà manifesté, en 2007, son intérêt pour le monde du vin puisqu’il a acheté, dans le Bordelais, Château de Callac, en appellation Graves, un vignoble d’une quarantaine d’hectares. Château Guiraud voit ses orientations confirmées et même amplifiées grâce à l’apport de nouvelles compétences incarnées par Matthieu Gufflet. Un château à suivre dans son développement.