Jean-Luc Zell (photo : Michaël Boudot)
Jean-Luc Zell (photo : Michaël Boudot)

Le Sud-Médoc est une bande d’une dizaine de kilomètres de large, bordée par la Garonne à l’est, par la forêt landaise à l’ouest et surtout par la métropole de Bordeaux au sud. Une urbanisation quelque peu envahissante, qui comble les interstices et cerne de plus en plus les vignobles, mais un développement qui offre aussi la possibilité d’un rapprochement… Surtout le Sud-Médoc, c’est un terroir typique de graves à l’intérieur duquel, on trouve des nuances qui différencient les vins et esquissent des profils qui seront peaufinés par chaque propriété. Une escapade à retrouver dans Terre de vins n°57, actuellement en kiosque.

Épisode 1/6 : Château d’Agassac, une belle trajectoire

« Il fallait créer du sens. » C’est ainsi que Jean-Luc Zell, gérant du château d’Agassac, concevait le projet qui a prévalu lors du rachat par Groupama en 1996. Des précurseurs ? Avant que le mot « œnotourisme » soit dans la bouche des acteurs médocains, Jean-Luc Zell et Groupama avaient compris que l’accueil des clients et l’événementiel étaient une voie d’avenir. Rénovation du château, des chais, du pigeonnier, mais aussi nouvelles constructions (salle de réunion et restaurant notamment). L’animation fait l’objet d’un effort particulier. Tout cela a conduit le château d’Agassac à obtenir quatre Best of Wine Tourism, une distinction recherchée qui récompense les propriétés sous plusieurs aspects de leurs prestations touristiques. Remarquable palmarès et sans doute un des plus beaux exemples de l’ouverture et de l’évolution des châteaux du Bordelais.
Mais les talents de Jean-Luc Zell ne s’arrêtent pas là. Avec sa passion et sa compétence, les vins ont progressé, tout en conservant l’identité d’Agassac : des vins aux robes intenses, avec une fraîcheur qui équilibre la puissance, souvent dotés de notes épicées. Le reste varie selon les millésimes. On recommandera tout particulièrement le 2012, offrant un bon équilibre entre puissance et séduction. « Il ne peut pas y avoir que des millésimes du siècle. » En effet, et Jean-Luc Zell et son équipe démontrent tout leur savoir-faire pour proposer un 2012 digne d’intérêt, surprenant. Un vin que l’on peut boire dès maintenant ou que l’on peut encore attendre, car « il a une charge tannique suffisante et un boisé délicat ». On mentionnera également le 2011, millésime sous-estimé, avec un côté pierre à fusil, une minéralité et une belle tension : « Un petit air de Margaux ! » Enfin, Jean-Luc Zell parle pour la première fois d’« un bébé jamais montré à la presse : Précision d’Agassac ». Le 2010 (49,90 €, vendu uniquement au château), issu de vignes plantées en 1960 sur les graves de Günz, qui caractérisent si bien le terroir du Médoc (90 % de cabernet). C’est « un exercice de style pour toute l’équipe ». Une cuvée caractérisée par sa pureté, des notes de menthol, d’eucalyptus, de tabac, de cèdre : une belle trame tannique et une puissance maîtrisée, « on ne recherche pas le bodybuildé ». 100 % bois neuf en chêne de la forêt de Jupilles (Sarthe). Un vin précis, parfaite démonstration du terroir et du savoir-faire d’Agassac.

33290 Ludon-Médoc
05 57 88 15 47 – Site internet