Ci-dessus : Pierre Gagnaire et Bernard Magrez (Crédit La Grande Maison)
Ci-dessus : Pierre Gagnaire et Bernard Magrez (Crédit La Grande Maison)

“Déçu” par la fermeture de la Grande Maison, le restaurant doublement étoilé de Bernard Magrez, Pierre Gagnaire confirme son intention de rester à Bordeaux.

Bernard Magrez a tranché dans le vif. Le propriétaire du Château Pape Clément, cru classé de Graves dans l’appellation Pessac-Léognan, a décidé de fermer son restaurant la Grande Maison, ouvert en 2014 rue Labottière, à Bordeaux.
A partir du 16 août, la Grande Maison, deux étoiles au Guide Michelin, fermera donc ses portes. Avec cet établissement prestigieux, également Relais & Châteaux, Bernard Magrez, propriétaire d’une quarantaine de domaines viticoles dans le monde, affichait clairement son ambition d’atteindre les trois étoiles décernées par le Guide Michelin.
Appelé en 2016 en tant que chef consultant (à la suite de Joël Robuchon), Pierre Gagnaire se dit “triste” et “déçu”. “Nous avons énormément de respect pour Bernard Magrez, et la collaboration s’est très bien passée durant quatre ans”. Néanmoins, Pierre Gagnaire, à la tête de plusieurs restaurants à Paris, Tokyo, La Vegas ou encore Dubaï, estime la décision de l’homme d’affaires prématurée. Bernard Magrez a annoncé une fermeture temporaire de la Grande Maison, face au manque de perspective et à la désertion de la clientèle étrangère, liés à la crise sanitaire.

Complet depuis la réouverture

“Nous sommes complet depuis la réouverture”, assure Pierre Gagnaire, qui préfère une vision plus optimiste. “La clientèle étrangère ne manque pas du tout pour l’instant. Peut-être plus tard, on n’en sait rien. Mais nous restons confiants : nous avons le sentiment que les gens ont vraiment envie de se faire plaisir”. Le chef a ainsi lui-même lancé des travaux dans son propre établissement à Paris, trois étoiles au Guide Michelin.
La fermeture “temporaire” de la Grande Maison est bien une cessation d’activité. Et si jamais l’établissement ouvre à nouveau, ce sera certainement sans Pierre Gagnaire. Très attaché à Bordeaux où il a conquis une clientèle fidèle, le chef étudie plusieurs options pour rester dans la région. “Bordeaux a toute sa place dans la haute gastronomie. Hors de question que l’on fasse nos valises !”
Pierre Gagnaire devrait annoncer d’ici trois à six mois son nouveau projet, qui doit impliquer le fidèle Jean-Denis Le Bras (chef actuel de la Grande Maison) et une partie de l’équipe de la Grande Maison (qui compte une vingtaine d’employés). “C’est un moment compliqué, mais nous allons tout faire pour revenir plus forts.”