©JM Brouard
©JM Brouard

Assez peu connus en France, les vins de Tokay font incontestablement partie de l’élite mondiale en matière de vins liquoreux. Des monuments d’équilibre qu’AXA millésimes contribue à faire naître depuis 30 ans dans son domaine Disznókő.

Il faut imaginer un paysage superbe où 3 anciens volcans éteints ont façonné un paysage unique et créé un sol merveilleux pour la vigne. Celui de Tokaj, à l’est de la Hongrie. Un vignoble ancestral dont l’origine remonte à des siècles au cours desquels les hommes ont appréhendé l’art délicat de la production de grands vins liquoreux. C’est en 1992 qu’AXA millésimes a décidé de s’implanter ici, continuant l’histoire d’un site exceptionnel. Depuis des siècles en effet, le vignoble de Disznókő est connu pour son aptitude unique à produire des nectars magnifiques. Aujourd’hui constitué de 112 hectares d’un seul tenant autour de la propriété, le domaine se compose de parcelles très chaudes, orientées du sud-est au sud-ouest sur des sols d’argiles reposant sur un substrat de tuf rhyolitique et de rhyolite riche en minéraux, dotés de pH plutôt acide. Cela confère aux vins une énergie tout à fait singulière. Le cépage roi de la région est le furmint. Il représente chez Disznókő plus de 70 % de l’encépagement, complété par du hárslevelű et plus marginalement par le zéta (croisement de furmint et de bouvier). Quand les conditions météorologiques sont favorables, les baies se dessèchent par passerillage et se concentrent sous l’effet du champignon botrytis cinerea. Ainsi naissent les raisins dits « aszú » que l’on va ajouter à un vin de base (ou à du moût en fermentation) issu de raisins en surmaturité. La quantité de raisins aszú ajoutés à l’ensemble détermine le nombre de « puttonyos » mentionnés sur l’étiquette, pouvant aller jusqu’à 6 pour les vins les plus concentrés.

Une gamme remarquable d’homogénéité

En goûtant la gamme très récemment au cours d’une dégustation organisée à Paris, le niveau général des vins est apparu tout à fait impressionnant. Depuis le Late harvest 2019 au profil de fruits frais et floral exprimant une gourmandise très accessible au monstre de concentration, l’eszencia, composé à 100 % de grains de furmint botrytisé, les papilles des amateurs sont emportées dans des univers splendides. Un fil rouge, l’acidité franche qui apporte à ces vins liquoreux un équilibre absolu, une droiture et une fraîcheur qui, sans faire oublier leur sucre présent (généralement autour de 150 à 170 grammes par litre), rend les vins extrêmement buvables et parfaitement indiqués pour la table. Le Tokaji Aszú 5 puttonyos 2016 est à cet égard un modèle du genre, parfaitement ciselé et précis. Né dans un millésime relativement frais, il est porté par une acidité vibrante, offrant des notes abricotées très bien définies et une texture onctueuse bien que traçante. Le 2015 pour sa part s’avère plus tannique et profond, encore un peu marqué par son élevage boisé mais très séducteur avec ses notes mentholées et sa finale d’amande douce. Certaines années, lorsque le vignoble de Kapi, la pépite de Disznókő, se montre exceptionnel, il en est fait une cuvée à part qui ne rentre pas comme à l’habitude dans le Tokaji Aszú 6 puttonyos. Seuls 5 millésimes ont été produits depuis 30 ans : 1999, 2005, 2011, 2015 et 2017. Ce sont des raretés qui vieillissent éternellement. Le 1999 à la robe orangée est actuellement profond et d’une puissance rare. Le 2005, très aristocratique, offre des notes de fruits exotiques en milieu de bouche et des élans floraux. Sa densité équilibrée le portera très loin. Le 2011 est pour sa part vibrant avec une sucrosité joliment patinée. Le 2015 s’avère plus ténébreux et d’une grande complexité, porté par une superbe liqueur. Le 2017, encore jeune, est pour le moment plus discret mais très fin. Ces vins sont à faire goûter à tous ceux qui n’associent que le sucre aux vins liquoreux. Le risque évident est d’en tomber amoureux dès la première gorgée…