Depuis 4 maintenant, l’eau-de-vie charentaise tient sa journée mondiale le 4 juin, et célébrée aux Etats-Unis mais aussi en Angleterre et bien sûr en France. L’occasion de rappeler que le cognac s’exporte à 98% dans plus de 150 pays.

Alors le 4 juin mérite une immersion aussi bien pour les connaisseurs que les amateurs de spiritueux afin d’en savoir un peu plus sur le cognac. Réputé en tant que digestif, le cognac est souvent consommé différemment à travers le monde. A l’exemple des États-Unis où les communautés afro-américaine et hispanique le trinquent à toutes les occasions, sec, sur glace, en cocktail ou en long drink. Il faut savoir que 70% du cognac est consommé dans le monde en cocktails. La mixologie en raffole, du Mint Julep créé dans les 1880 au récent Cognac Summit, en passant par les classiques Sidecar, Sazerac ou Harvard. On peut retrouver toutes les recettes sur www.cognac.fr. Son succès tient aussi dans son origine avec un territoire voué à sa production depuis près de quatre siècles. Ce « made in Charentes » est un assemblage d’histoire et de géographie avec la double notion de tradition et de modernité. Les grandes maisons de négoce, à commencer par Hennessy qui commercialisent près de 54% du cognac, travaillent à lier le savoir-faire et la créativité. C’est enfin l’occasion de découvrir une région qui s’ouvre de plus en plus à l’œnotourisme. Au fil du fleuve Charente, d’Angoulême à l’océan Atlantique, en passant par Jarnac, Cognac et Saintes, il convient de venir visiter les maisons et les viticulteurs pour découvrir les fameux alambics en cuivre et les chais où reposent les eaux-de-vie. A ce propos, les acteurs locaux du tourisme, les collectivités ainsi que toute la filière cognac viennent de signer le 2 juin une convention officielle avec Atout France, l’agence de développement touristique de la France et le Comité Régional du Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Cette convention « Explore Cognac » a l’ambition que la destination oenotouristique soit à la hauteur de la réputation mondiale du produit. Les quatre piliers sont l’innovation, la structuration de l’offre, la professionnalisation de l’accueil et la communication. Et ce contrat engage un grand plan de promotion, d’un montant de 200 000 euros sur la première année, axé sur deux marchés prioritaires, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

You’re welcome !