Marc Almert et Sébastien Lézier ont travaillé en étroite collaboration afin de réussir le premier Château Laguiole nouvelle génération. (Photo JB)
Marc Almert et Sébastien Lézier ont travaillé en étroite collaboration afin de réussir le premier Château Laguiole nouvelle génération. (Photo JB)

Avec le souci du détail, l’Allemand Marc Almert, sacré Meilleur sommelier du monde en 2019, a travaillé sur la personnalisation d’un tire-bouchon qui porte sa signature.

A l’automne 2017, alors qu’il bouclait le rachat de la marque Château Laguiole, Sébastien Lézier l’avait annoncé, il poursuivrait l’œuvre de Guy Vialis. Ce dernier, sommelier de métier s’était reconverti dans la fabrication de tire-bouchons en créant donc Château Laguiole une vingtaine d’années plus tôt.
Et poursuivre son œuvre, c’était tout à la fois permettre à ce label prestigieux de continuer à exister, mais surtout de le développer en conservant un niveau exemplaire de qualité et de lui donner ponctuellement la possibilité d’exister sous la signature de sommeliers d’exception. Ce que Guy Vialis avait réalisé en imaginant des séries limitées pour des événements précis ou, donc, en partenariat avec les Meilleurs sommeliers du monde.

En cette veille d’été, un peu plus d’un an après le concours ASI du meilleur sommelier du monde organisé en Belgique, Sébastien Lézier vient de dévoiler le tire-bouchons imaginé avec Marc Almert, le jeune Allemand sacré à Anvers.
“Marc voulait que son tire-bouchon soit étroitement associé à sa personnalité et a donc insisté pour que son nom apparaisse de manière très discrète. C’est pourquoi, finalement, il a choisi de l’écrire sur le couteau. La position du nom, allant en direction de la pointe, était le dernier détail sur lequel nous avons travaillé avec Marc”, explique Sébastien Lézier qui avait présenté le premier prototype en octobre dernier, en Champagne, à l’occasion des cérémonies accompagnant le 50e anniversaire de l’Association de la sommellerie internationale.

Lame sans dents et manche en noyer

Totalement impliqué dans l’aventure de cette création, Marc Almert explique avoir été séduit “par l’élégance du produit et la dimension artisanale de sa fabrication. D’ailleurs, j’avais prévu d’en acheter un comme cadeau personnel si j’atteignais la demi-finale du concours mondial…” avoue-t-il aussi amusé.
Parmi ses souhaits, il avait demandé “une lame sans dents afin de couper les capsules de la manière la plus nette possible.” Volonté respectée. Tout comme le choix du bois de noyer pour le manche. “C’est un bois que mon père appréciait beaucoup. On en trouvé un peu dans toutes les régions en Allemagne et il est souvent intégré dans le tableau de bord des voitures haut de gamme chez nous.”
Au fil des tests le Château Laguiole a évolué comme le souligne Sébastien Lézier. “Pour la partie métallique, nous avions d’abord retenu la finition miroir, mais après l’avoir testée elle laissait apparaître beaucoup trop de traces de doigts. Comme cet objet est avant tout un outil professionnel, la finition brossée de l’acier inoxydable était plus appropriée car elle reste propre même après une utilisation intensive.”

D’autres détails ont permis au Meilleur sommelier du monde de souligner la personnalisation de son tire-bouchon qui prend place dans une housse en cuir où son nom entoure l’abeille symbole de Laguiole. Un bel objet qui sera mis en vente aux environs de 250 €.

Ci-dessous : Le Château Laguiole et sa housse en cuir sont personnalisés au nom de Marc Almert. (Photo Bruno Pellarin)