(photos Albert de Monts)
(photos Albert de Monts)

La jeune maison de production-négoce de Chavanay (42) s’étend sur plusieurs appellations du Rhône Nord, en achats de raisins ou en vignes en conversion bio avec des vins au style frais et contemporain.

La petite entreprise de négoce créée en Rhône Nord en 2009 par Jean-Louis Desjoyaux, homme d’affaires à la tête des piscines éponymes, son beau-frère Pierre Jandros et le gendre de celui-ci, Loic Moula, a longtemps été discrète. Le trio familial de la maison baptisée Les Terriens a une passion commune pour le vin. Pierre Jandros connaît par une autre passion commune, celle du foot et de l’équipe des Verts de Saint-Etienne, un certain Pierre-Jean Villa, déjà brillant vigneron qui vient de créer son domaine. « Il nous a proposé de nous accompagner en conseils et nous nous sommes lancés dans l’aventure avec des achats des raisins en Côte Rôtie, Condrieu et Saint Joseph, raconte Loic Moula. Quelques années plus tard, nous avons pu acheter un demi-hectare en Condrieu,1 ha en Saint-Joseph, 2,5 ha en IGP Collines Rhodaniennes (en blanc) et une vingtaine en Côtes-du-Rhône, près de Privas dans le sud Ardèche, à Saint-Julien-en-Saint-Alban mais nous n’exploitons que 2,5 ha (en rouge), le reste est laissé en fermages ». Les Terriens ont racheté cette année un autre ha en Saint Joseph et se sont risqués sur 1,5 ha en Saint-Peray, la parcelle la plus haute de l’appellation a 500-600 m d’altitude. Les deux acquisitions sont à replanter, le terrain en St Jo, en bois et forêt, est même à défricher au préalable. « Et l’ambition est d’essayer de racheter une parcelle en Côte Rôtie, une appellation toujours en achats de raisins ». Les vins sont vinifiés dans la cave de Chavanay non loin du Rhône, à côté de celle de Pierre-Jean Villa qui participe toujours à l’élaboration des vins avec Justin Prudhomme.

Condrieu 2020 (en conversion bio)

Une parcelle au-dessus de Château-Grillet,un élevage de 10 mois en demi-muid et foudres. Un blanc ample et gras, minéral sur des arômes de chèvrefeuille, pêche, agrumes sur une note d’eucalyptus. (38€)

Côtes-du-Rhone Ainsi soit-il 2019 (en conversion bio)

La chapelle de la parcelle  a donné son nom à la cuvée. Un 100% syrah pour un vin de copain généreux, rond sur des fruits croquants, des arômes d’olives et de garrigue, de légers épices et des tanins veloutés (15€)

Côte Rôtie 2019

A partir de raisins issus d’une parcelle sur schistes, vinifiés en tronconiques et élevés 18-24 mois en demi-muids. Une acidité rafraîchissante, minérale sur des fruits rouges et des tanins soyeux (45€)

Stand B4