Accueil Montagne Saint-Emilion : bientôt une dénomination « Grand Cru » ?

Montagne Saint-Emilion : bientôt une dénomination « Grand Cru » ?

Auteur

Isabelle
Bachelard

Date

21.07.2017

Partager

Tout le monde connaît Saint-Emilion, ses crus classés, son site exceptionnel et son église monolithe. A quelques kilomètres, l’appellation « satellite » Montagne Saint-Emilion s’affranchit de sa prestigieuse voisine et ambitionne de s’élever encore.

Une altitude modeste pour parler de montagne, puisqu’il culmine à 100 mètres : le vignoble de Montagne Saint-Emilion est un des plus séduisants à sillonner du vignoble bordelais, avec de jolies collines, des routes sinueuses et des vins de caractère, aux prix abordables. On y produit depuis près de 100 ans des vins qui furent longtemps assimilés à l’ensemble de Saint-Emilion, jusqu’à ce qu’une appellation les distingue en 1921. Aujourd’hui, ce sont 1 600 hectares de Montagne Saint-Emilion, 210 vignerons, 11 millions de bouteilles annuelles qui se sont choisi Hubert Boidron comme président, une personnalité dynamique et visionnaire. Avec lui ils ont choisi comme porte drapeau les 3 mots « Truly Top Terroir » pour déclarer leur identité, leurs valeurs et leur autonomie.

Truly Top Terroir

L’homogénéité et la typicité des sols argilo-calcaire, le climat légèrement continental et les dernières générations de vignerons qui ont amélioré les méthodes de production sont responsables de vins de caractère, qui ont perdu la relative rusticité qu’on leur reprochait jadis. On les trouve entre 8 et 15 €, de vraies belles affaires.

Plein d’idées pour l’avenir de l’appellation, Hubert Boidron explique ses ambitions: « Je veux que les vignerons s’engagent sur le long terme. On a commencé par enherber pour baisser les rendements. Cela réduit les intrants. Aujourd’hui la prise de conscience est effective. Tout le monde doit s’engager vers le raisonné, la HVE, haute valeur environnementale ou le bio ». Il précise comment on peut diminuer la consommation d’énergie fossile, en faisant plusieurs travaux en un seul passage, comme tondre et travailler sur le rang en même temps. « En plus on gagne du temps et on peut faire autre chose avant et après » précise-t-il en souriant.

Montagne Saint-Emilion Grand Cru ?

A court terme, un projet un peu fou trotte dans la tête des vignerons montagnards. Il paraît qu’on en parle depuis 25 ans. Mais maintenant, c’est vraiment en route. Ils ont rédigé un nouveau cahier des charges pour leur appellation, plus restrictif et ambitionnent de demander à l’INAO, Institut national de l’origine et de la qualité, la création d’une appellation Montagne Saint-Emilion Grand Cru. Pas étonnant qu’Hubert Boidron (photo ci-dessous) ait remis ce projet en route. On n’en attend pas moins du fils de Jean-Noël Boidron, professeur d’œnologie de la faculté de Bordeaux.

« Terre de Vins » aime :

Château Côtes de Bonde
Château Montaguillon
Château Roc de Canon
Château de Musset

Articles liés