Ce week-end a eu lieu la fête des vendanges de Montmartre. Un événement haut en couleurs pour célébrer le dernier vignoble actif de Paris intra-muros.

Comme chaque année, la foule était dense aux abords du Clos Montmartre. Quelques touristes mais surtout de nombreux habitants de ce quartier de Paris à l’atmosphère unique de village. Aucun ne manquerait ce temps fort de la vie de la Butte qu’est la fête des vendanges. Une tradition qui remonte à 1934 et célébrée chaque année le 2ème week-end d’octobre. A l’origine, le terrain pentu pentu de 1556 m2 situé en dessous du musée de Montmartre devait être loti. Mais de nombreuses associations ont toujours eu à cœur de défendre ici l’âme de ce village rattaché tardivement à la capitale, en 1860 seulement ! La mairie a ainsi préempté en 1933 ce terrain et des vignes de gamay et de pinot noir y ont été plantées la même année, rappelant évidemment le passé viticole de la Butte, notamment jusqu’au XVIIIème siècle. Dès 1934, tous voulurent célébrer dignement les premiers raisins, oubliant simplement que le cycle de la vigne impose une attente de 3 à 4 ans pour voir apparaître les premiers fruits. Aucune importance, des vignerons ont alors envoyé des raisins et la première fête des vendanges a pu être organisée avec Fernandel comme invité d’honneur.

Rouge, rosé et… aide sociale

Une fois vendangés, les raisins ne vont pas très loin puisque c’est dans les caves de la mairie du XVIIIème arrondissement située non loin de là qu’ont lieu les vinifications. Ces dernières années, c’est une cuvée de rouge (40€) et une de rosé (30€) qui ont été produites, un millier de bouteilles environ au total. Des prix très élevés mais compréhensibles puisque l’argent récolté permet de réaliser des actions sociales toute l’année pour les enfants déshérités de l’arrondissement ou bien encore les personnes âgées. Quoiqu’il en soit, c’est dans une ambiance de fête que le grand défilé s’est tenu samedi. Au son de « Mont’ là-d’sus », hymne officiel de la République de Montmartre qui était en tête de cortège aux côtés de la reine des vendanges et des « poulbots », une suite ininterrompue de confréries a paradé pendant plus d’une heure. La confrérie viticole de Venise, la commune libre de Montmartre, la confrérie des chapeaux fous, la commanderie des vins et spiritueux de France, les joyeux festivaliers de Saumur et même la confrérie des chirurgiens de Saint-Cosme ! Beaucoup de sourires pour cette tradition jeune de 84 ans bien partie pour atteindre fièrement le centenaire et même plus !