2020 commence sous les meilleurs auspices avec le nouveau numéro de “Terre de Vins”, qui comme le veut la tradition, met les vins du Languedoc à l’honneur de son numéro de début d’année.

C’est par un éditorial en forme de fiction que commence l’année 2020 pour le magazine “Terre de Vins”. Son directeur Rodolphe Wartel y imagine un scénario catastrophe si l’actuelle ambiance de défiance – voire de prohibition – vis-à-vis de la filière vin qui prévaut actuellement en France au nom de la lutte contre la consommation d’alcool venait à s’intensifier. Fiction seulement, pour l’instant : “nous pourrons célébrer, nous réconcilier, fraterniser […] car l’année sera belle et prometteuse”, conclut-il.

Belle et prometteuse, l’année 2020 l’est pour les vins du Languedoc avec ce numéro, qui comme à l’accoutumée, leur réserve une place d’honneur : le cahier dégustation met en lumière plus de 80 cuvées sur le millésime 2018 piochées dans toutes les appellations de la région. L’inlassable entrepreneur du vin Jean-Claude Mas s’allonge “sur le divin” pour une interview en toute intimité. La saga familiale se penche sur l’histoire du clan Bonfils qui, de l’Algérie au Languedoc, en passant par le Roussillon et le Bordelais, a toujours mordu la viticulture à pleines dents. Un portrait est consacré à Patricia Boyer-Domergue, vigneronne du Clos Centeilles redonnant vie aux cépages rares ou oubliés. Enfin, une escapade nous emmène sur les routes de Saint-Chinian, appellation historique, discrète et lovée dans un environnement protégé.

Patrick Bruel, néo-vigneron

Les autres régions viticoles ne sont pas en reste. À commencer par la vallée du Rhône, où la rédaction est allée rencontrer, dans le Vaucluse exactement, un néo-vigneron du nom de Patrick Bruel. Le chanteur-acteur, passionné de vin de longue date (il était en début de semaine le parrain du Tour des Cartes), a décidé de créer un domaine près de l’Isle-sur-la-Sorgue.
Rhône toujours avec une verticale du Clos de l’Oratoire des Papes, grande cuvée de la maison Ogier à Châteauneuf.
On n’oublie pas Bordeaux, comme le prouve une rencontre avec Olivier Cuvelier, président de l’Alliance des Crus Bourgeois, dont le nouveau classement doit être révélé au mois de février ; et l’on fait escale au restaurant Garopapilles, pour des accords mets et vins soigneusement concoctés par le chef Tanguy Laviale et sa sommelière Syrielle Palacios.
Des accords mets et vins qui se retrouvent aussi dans une sélection « champagnes et fromages », des idées d’associations autour du poireau ou de la mimolette, et bien sûr toujours plus de coups de cœur, à Rivesaltes, à Cahors côté bio ou encore autour du vermouth qui fait son retour sur le devant de la scène.

Également au sommaire de ce numéro : une world escapade sur les terroirs volcaniques de l’île de Santorin en Grèce, où s’épanouissent de grands vins blancs, le traditionnel dossier dédié aux formations du vin, et bien sûr l’incontournable chronique de Pierre Arditi. L’année 2020 commence décidément bien.

« Terre de Vins » n°63, 132 pages, 6 €. Abonnements en suivant ce lien.