Le nouveau numéro de Terre de Vins, dernier numéro “régulier” de 2020 sort cette semaine dans les kiosques. 172 pages de passion du vin pour conclure en beauté une année 2020 chahutée.

Finir 2020 avec le sourire. C’est un pari audacieux, au vu de l’actualité qui, depuis plusieurs mois, a confiné les corps et les enthousiasmes. Mais il est permis d’espérer des jours meilleurs, et de vouloir conclure l’année sur une note enlevée. Le numéro 68 de Terre de Vins entend remplir cette modeste mission. Comme à l’accoutumée, le dossier central de ce dernier numéro “régulier” de l’année (en attendant le traditionnel hors-série Champagne, attendu début décembre) est consacré aux vins des tables de fêtes 270 cuvées, entre pépites d’exception et étiquettes prestigieuses, qui ont toute leur place sur vos tables de réveillon.

Également au sommaire du cahier dégustation : un dossier consacré aux seconds vins de Bordeaux, accompagnant l’opération “Foire aux Seconds Vins”, qui cette année – Covid oblige – se réinvente en version digitale du 23 au 29 novembre. Pépites en blancs de Graves 2019, en Clairette-de-Die, incursion à Rasteau et verticale du Clos du Domaine d’Aupilhac en Terrasses du Larzac viendront compléter vos idées pour les fêtes de fin d’année. De la gourmandise en sus : on fait escale à Kaysersberg en Alsace, au Chambard, maison de Patricia et Oliver Nasti couronnée lors de la dernière édition du Tour des Cartes.

Dans l’intimité de Lafon-Rochet

Le reste du sommaire de ce n°68 est foisonnant. Retour sur le concours du Meilleur Caviste de France, dont le vainqueur Matthieu Potin (La Vignery à Saint-Germain-en-Laye) truste la couverture. Un reportage dans les coulisses des Hospices de Beaune, dont la 160ème vente aux enchères se déroule le 15 novembre. Une saga consacrée à la famille Tesseron, qui depuis soixante ans préside à la destinée du château Lafon-Rochet, grand cru classé de Saint-Estèphe. Une escapade en Corse, au cœur du vignoble d’Ajaccio. Une « world escapade » en Toscane, dans l’appellation Brunello di Montalcino. Une incursion dans le secret du Prince de Galles, grand hôtel parisien doté d’une cognathèque exceptionnelle. Une rencontre avec l’œnologue franco-argentin Guy Sarton du Jonchay, à la tête de la maison rhodanienne Vidal-Fleury. Et bien d’autres surprises encore, sans oublier la chronique de Pierre Arditi.

Terre de Vins n°68, 172 pages, 6 €.
Abonnements sur abonnement.terredevins.com
Lire le numéro en version numérique sur kiosque.terredevins.com