Cette cuvée haut de gamme, lancée par la cave coopérative du Lot-et-Garonne, se démarque des traits caractéristiques des vins de l’appellation. Elle sera disponible à partir du mois de mai en France et à l’export.

« Il nous manquait un vin différent des vins classiques de Buzet. » Ce constat a poussé les Vignerons de Buzet (Lot-Et-Garonne), cette cave coopérative de 198 viticulteurs, à lancer un nouveau vin haut de gamme. Le millésime 2012 de la cuvée « Oniric » sera commercialisé à partir du mois de mai au tarif de 18 €. Il sera disponible dans les caves et restaurants français, ainsi qu’à l’export.

« Avec un assemblage de Merlot, Cabernet franc et Cabernet sauvignon, les vins de Buzet ont en général une typicité assez marquée » explique David Bidegaray, responsable marketing des Vignerons de Buzet. Ces caractères traditionnels, il ne faudra pas nécessairement les chercher dans “Oniric”, un monocépage Cabernet sauvignon. « C’est un produit radicalement différent. Il a un profil moderne. Il est plus sexy, plus tanique, avec une belle sucrosité » précise-t-il.

« Oniric, du rêve à la réalité… »

Pour le lancement d’ “Oniric”, la cave a créé une véritable histoire autour de cette cuvée. Celle d’un vigneron qui prend de la hauteur en montgolfière sur ses parcelles pour ne sélectionner que les meilleures. A travers cette légende, c’est le parcours des vignerons de Buzet jusqu’à l’élaboration d’ “Oniric” qui est contée. « Nous avons dû prendre du recul pour nous affranchir de ce qu’est classiquement le Buzet et créer ce vin qui sort des standards » confie David Bidegaray. La cuvée vise à mettre en lumière le savoir-faire des viticulteurs de Buzet. « Nous procédons à une extraction maximale du fruit grâce à des procédés de vinification technologiques » explique le responsable marketing. « Nous sommes très axés sur le développement durable » ajoute par ailleurs MaÏwenn Brabant, chargée de communication pour les Vignerons de Buzet. “Oniric” est accompagné d’un packaging renouvelé. La bouteille est emballée dans du papier de soie et l’étiquette en papier recyclé.

Avec ce vin original, les Vignerons de Buzet comptent bien ne pas laisser indifférent. « Selon les premières dégustations, le produit a l’air de rencontrer un bon accueil. Certes, on ne plaira pas à tout le monde. Ce n’est pas notre but. Ce que nous voulons, c’est cibler une clientèle différente, renouvelée » affirme David Bidegaray. A ses dires, ce vin moderne pourrait enchanter, au-delà des frontières françaises, des clientèles telles que celles des Etats-Unis ou de l’Asie.
Pour aller plus loin dans la légende, la cave projette de proposer dans un avenir proche des vols en montgolfière au-dessus du vignoble. Pour faire revivre le rêve de ce vigneron survolant les vignes de Buzet. Une escapade “Oniric” en perspective…

Laura Bernaulte

oniric