Le Meilleur sommelier du monde 1992 offre une palette de mariages entre des vins du monde et 100 recettes qui mêlent plats classiques et invitations au voyage. Une approche qui ouvre de multiples portes et constitue une idée de cadeau pour Noël.

En ce mois de décembre, Philippe Faure-Brac, Meilleur sommelier du monde 1992 et président de l’Union de la Sommellerie Française, signe un livre à la fois dense, très complet et original dans son approche. En résumé, indispensable !
Un travail conséquent qui ouvre de multiples portes dont la plus intéressante est celle qui permet de choisir un vin par rapport à un plat et aussi de faire le chemin inverse afin de retrouver la recette apte à accompagner le nectar que l’on souhaite sortir de sa cave. Au total, 100 recettes sont ainsi réunies. Tantôt assez simples (truite aux amandes), tantôt plus élaborées (terrine de sandre en gelée d’herbes), tantôt issues des traditions régionales les plus profondes (petit pâté de Pézenas), tantôt inspirées par les voyages culinaires (canard laqué à la pékinoise), toutes inspirent au sommelier un accord qui sonne à son palais comme une référence. Et donc, dégustation conseillée d’un Pouilly-Fuissé pour flatter la truite, d’un grüner veltliner du Kamptal Donauland sur la terrine, d’un cabernet sauvignon de Galillée avec le petit pâté, ou bien encore d’un Ribera Del Duero pour le canard laqué.
Chaque vin majeur bénéficie d’une présentation à la fois historique, géographique et technique alors que toutes les recettes sont expliquées de manière à les rendre les plus accessibles possible.

Créer une émotion forte

Toutefois l’auteur ne s’arrête pas là. Et pour cause, nos caves n’offrent que rarement une telle diversité de bouteilles et d’origines. Philippe Faure-Brac complète donc son propos avec une sélection de domaines de la même région ou du même pays d’origine que son premier choix. Mais surtout il présente des alternatives de plats à apprécier avec le vin qu’il a sélectionné et ensuite de vins qui vont tout aussi bien avec le plat présenté.
« J’ai souhaité ne pas seulement établir ici un panorama des viticultures française et internationale mais aussi proposer de nouveaux exemples d’associations entre un vin et un mets venu de l’Ancien et du Nouveau Monde pour faire naître l’envie, chez le lecteur, d’en savoir un peu plus sur la diversité des goûts », explique l’auteur en préambule. Avant de souligner, « l’essentiel est de ne jamais oublier l’objectif final : réaliser une combinaison qui, par le biais des parfums et des matières fusionnées, créera une émotion forte et deviendra, à table, source de plaisir. »

Accords vins et mets (455 pages), éditions E/P/A. 45 €.