Tout juste élu Président par l’Assemblée Générale de l’interprofession des vins de la Vallée du Rhône, Philippe Pellaton s’exprimait en conférence de presse ce matin pour présenter les grandes lignes de son mandat. Pas de rupture mais plutôt une continuité avec une mise à l’honneur de certains grands thèmes.

Michel Chapoutier s’en va, Philippe Pellaton arrive. Déjà très présent au sein de l’interprofession depuis de nombreuses années, cet ingénieur agricole également vigneron sur Laudun et Président de la Maison Sinnae (ex cave coopérative de Laudun Chusclan), le nouveau Président de l’interprofession des vins du Rhône aura fort à faire dans un contexte économique délicat. Entre l’impact de la crise sanitaire, les taxes américaines, la crise économique chinoise, de nombreux facteurs ont pesé sur les volumes au cours des 6 derniers mois (-45% de volumes sur les Etats-Unis et la Chine notamment) même si au global la baisse des volumes commercialisés s’inscrivait à -6% sur 12 mois glissants. Pour autant, les difficultés actuelles ont plus que jamais révélé la nécessité de conforter les dynamiques engagées pour la région depuis quelques années.

Philippe Pellaton a ainsi identifié 3 axes majeurs pour les 3 années de sa présidence. Tout d’abord, faire écho aux attentes du marché par la poursuite de la diversification du profil des vins. La région rhodanienne est encore très largement marquée par un profil rouge (75% des volumes). L’appétence des marchés pour les vins rosés (aujourd’hui environ 15% des volumes) et les vins blancs (10% des volumes) doit conduire à un renforcement de leur production, “sans imaginer bien sûr un total basculement. Nous pouvons légitimement aller vers 20% à 25% de rosés et 15% de blancs d’ici à 5 ans”. Un mouvement de fond qui ne pourra se faire sans l’aide d’un institut technique puissant, totalement en soutien des appellations. Cet institut rhodanien existe déjà mais Philippe Pellaton souhaite le doter des moyens suffisants pour permettre, notamment, de définir en amont des profils de vins rosés et blancs lisibles pour les consommateurs (cépages, typicité…) Le rôle de ce dernier sera également notoire en matière de protection de la biodiversité. D’ailleurs, le Président souhaite poursuivre l’engagement des différents acteurs vers des certifications environnementales et des labellisations. Son objectif ? Que 100% des exploitations adoptent pareille démarche d’ici 5 ans. Une manière, là aussi, de se diversifier qui pourrait passer, selon le souhait de M. Pellaton, par une adoption plus large de la mixité dans les exploitations (une partie bio et une partie conventionnelle, ce qu’il pratique déjà pour sa part sur son exploitation).

Hiérarchisation et promotion

L’un des grands chantiers des dernières années a été la structuration de la hiérarchie des vins du Rhône (Côtes du Rhône, Côtes du Rhône villages et Crus). Philippe Pellaton estime qu’aujourd’hui, le maillage du territoire est plutôt satisfaisant, rappelant au passage que ces dernières années, pas moins de 6 Côtes du Rhône villages ont accédé à ce rang (dont Nyons très récemment). Si certains chantiers sont encore en cours (comme pour Laudun), il s’agit désormais de correctement mettre en valeur chacun des étages de cette pyramide qualitative. Si les Crus bénéficient d’une image reconnue sur les marchés et auprès des consommateurs, fruit d’un travail de promotion de longue haleine, il convient dans la période qui s’ouvre, de donner également toute la mesure des Côtes du Rhône villages. Et ce notamment sur le marché français “qui demeure un marché prépondérant”.

Pour ce faire, une partie des budgets de promotion jusqu’ici alloués à l’export ont été réaffectés, en lien évidemment avec les problématiques rencontrées actuellement sur les marchés extérieurs. Ceux-ci sont donc désormais partagés à part égale entre France et Export avec toutefois “la volonté de ne pas perdre le bénéfice de tous les efforts engagés depuis des années sur des marchés comme les Etats-Unis et la Chine qui étaient ciblés comme de forts relais de croissance pour les vins du Rhône”. Et en dépit de l’incertitude ambiante, Philippe Pellaton souhaite continuer à aller à la rencontre des professionnels et des consommateurs lors d’événements dédiés. Pour le moment, le salon “Découverte en vallée du Rhône” est donc maintenu pour avril 2021. Et le Président a annoncé la tenue en mai 2021 d’un salon sur Avignon à destination des consommateurs. En somme, le contexte est éminemment complexe, les chantiers nombreux mais la volonté affichée est forte et l’envie de porter haut les couleurs des vins du Rhône indéniable. Souhaitons au nouveau Président bon courage pour son mandat.