Devenu propriété de la famille Moulin (Galeries Lafayette), le château Beauregard se transforme à grande vitesse. Le point sur les travaux en cours dans ce fleuron de Pomerol.

À quelques minutes près les trois cuves en ciment, en forme de gouttes, sont arrivées à l’heure mercredi 29 avril, vers 14 heures. Elles sont parties quelques heures plus tôt d’Italie, où elles ont été façonnées. Deux grues sont en place pour les faire passer par dessus le mur du nouveau cuvier en cours de réalisation. Au cœur du chantier, Augustin Belloy, co-gérant et Vincent Priou, directeur, veillent au grain. Tout a été très vite depuis que Motier, la holding familiale qui détient les Galeries Lafayette, à décidé de s’implanter dans l’univers du vin de Bordeaux en rachetant les quatre propriétés détenues par la Banque Populaire (Beauregard à Pomerol, Pavillon Beauregard à Lalande de Pomerol, Bastor Lamontagne à Sauternes, Saint-Robert dans les Graves).

Pour la famille Moulin, que représente Augustin Belloy, Beauregard est le fleuron de ces acquisitions. La décision a donc été prise de redonner tout son lustre à cette très ancienne propriété viticole qui compte parmi les fleurons de Pomerol.

Un permis de construire à été déposé à la fin de l’année 2014, sur la base du projet architectural signé Olivier Chadebost. Les travaux ont débuté en janvier et doivent être achevés pour Vinexpo. Chai à barrique, cuvier, salle de réception de vendange, tout est en cours de réalisation. “Il y aura aussi sept chambres, pour pouvoir recevoir les membres de la famille. Car il s’agit avant tout d’un investissement patrimonial à long terme”, souligne Augustin Belloy.

La famille Cathiard (Smith Haut Lafitte) est partenaire (minoritaire) de cette aventure pour apporter sa compétence technique et sa connaissance de l’économie des grands vins.

Le 29 avril les trois premières cuves ont été installées, de manière spectaculaire, par les aires. 19 autres ont suivi.

Jean-Pierre Tamisier