Déjà l’an dernier, le propriétaire du premier grand cru classé ‘A’ de Saint-Emilion annonçait le millésime 2015 « parmi les meilleurs de Pavie ». Mais 2016 se place selon lui encore plus haut.

Pavie 2016 au firmament ? « Je pense que 2016 est l’un des plus grands millésimes de Pavie, encore plus grand que 2015. On a réussi à garder jusqu’à la fin un taux d’acidité plus élevé que l’an dernier. On a des vins sur le fruit, avec beaucoup plus de fraîcheur en finale, tout en arrivant à la maturité de 2015. Ce seront des vins de garde, mais compte-tenu de leur maturité, ils seront aussi prêts à boire rapidement. » Plus haut que 2015 certes, mais aussi que d’autres grands millésimes bordelais tels que 2009 et 2010? « Dans l’ordre, je placerais 2016 en tête, suivi de 2010, 2015 et 2009. Il y a une grosse ressemblance entre 2009 et 2015, et 2010 est plus près de 2016, avec cette pointe de fraîcheur. » Compte-tenu de cette qualité annoncée, faut-il guetter une augmentation de prix ? « A Pavie, il y aura une petite augmentation, mais elle sera à un chiffre et pas à deux. Il faut rester très sages, il ne faut pas refaire la bêtise de 2010, ce ne serait pas bon pour Bordeaux. Je pense qu’on est en train de redresser la barre, le Bordeaux Bashing est en train de se terminer, il faut rester attentifs et raisonnables. »