Tout au long de la période des Primeurs et en avant-première du n°71 de Terre de Vins qui sortira en kiosques le 19 mai prochain, des figures du vignoble bordelais nous font partager leur regard sur le millésime 2020 et la campagne qui s’annonce.

Après une présentation réorganisée en 2020 pour cause de Coronavirus, la campagne primeurs 2021 prévue à Bordeaux et dans neuf autres villes du monde (New-York, San-Francisco, Londres, Paris, Bruxelles, Zurich, Francfort, Shanghai, Hong-Kong) s’annonce-t-elle comme une renaissance pour les grands crus de Bordeaux sur la scène internationale ?
« Je ne pense pas que ce soit une renaissance. L’an dernier, la campagne s’est quand même déroulée dans un nouveau format, qui ressemble de très près à ce que l’on propose cette année. Elle a été un événement fort qui a redonné le sourire aux professionnels comme au client final. Ce millésime 2020 suscite de l’attention, et sans doute des attentes. Cela nous tient à cœur de présenter ces vins savoureux jeunes, et offrant un grand potentiel de garde, à ceux qui sont là pour les commenter, les juger, les vendre. Alors que la pandémie est toujours présente, ce format nous permet de pérenniser nos actions de façon plus intimiste et encore plus professionnelle. »

Terre de Vins n°71, spécial Primeurs 2020 à Bordeaux, en kiosques le 19 mai.