Photo d'archive de l'équipe
Photo d'archive de l'équipe "In Vino" (2010) : David Cobbold, Philippe Faure-Brac, Frédérique Hermine et Alain Marty.

Dimanche 5 novembre sera diffusée sur Sud Radio la 700ème émission de l’émission “In Vino” en compagnie d’Andrès Rosberg, président de l’association de la sommellerie française, et du journaliste Claude Sérillon.

L’occasion de revenir sur l’émission 100% Vins à laquelle collabore régulièrement “Terre de Vins”.
C’est « la seule émission de radio en France 100 % dédiée à l’univers des vins et spiritueux » et c’est aussi son slogan. “In Vino”, créée et animée par Alain Marty, diffuse sur les ondes depuis 15 ans d’abord sur BFM Business et depuis janvier dernier sur Sud Radio tous les samedis et dimanches à 12h30. Les podcasts sont également diffusés sur le site invinoradio.fm.

Le quinqua catalan, petit-fils de vigneron mais surtout fondateur du Wine & Business Club en 1991, a créé l’émission en 2003 à l’initiative d’Alain Weill, alors patron de BFM. Y collaboraient déjà des chroniqueurs comme Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde 1992 et patron du Bistrot du Sommelier, et le journaliste co-fondateur de l’Académie du vin de Paris, David Cobbold, devenus des piliers permanents. Producteurs, négociants, experts, journalistes… se sont succédés sur les ondes et notamment Sylvie Tonnaire, rédactrice en chef de “Terre de Vins”, et Frédérique Hermine qui participe à l’émission depuis une douzaine d’années. Ont été interviewées dans l’émission des personnalités du monde de l’économie et de l’univers du vin et des spiritueux.

Le vin dans la bonne humeur

Les enregistrements, dans les conditions du direct, d’abord dans les studios de BFM, porte de Versailles, ont au fil des années été délocalisés dans divers endroits comme chez Fauchon, aux Galeries Lafayette, et depuis trois ans chez Nicolas à La Madeleine. « Nous mettons en avant la convivialité du vin dans l’esprit diner de copains, raconte Alain Marty, animateur et producteur d’In Vino. On raconte des histoires, des anecdotes, on parle des tendances, des produits dans la bonne humeur, en associant les vins et la gastronomie qui font partie des richesses de la France, en parlant œnotourisme et même marketing qui n’est pas un gros mot. Un ou deux verres de vin, en prônant toujours la modération, c’est formidable et en France, on trouve des bouteilles pour toutes les bourses ». Mais l’idée d’Alain Marty est aussi de développer les réseaux d’influence autour du vin. Il s’appuie fortement pour ses invités sur son incroyable carnet d’adresses, celui du Wine & Business Club qui compte désormais plus de 2500 membres répartis sur une quinzaine de clubs.