(photo : JM Brouard)
(photo : JM Brouard)

En matière de vin, si la taille comptait, ça se saurait. On peut être grand et faire très bon et inversement. La cave alsacienne de Ribeauvillé est restée de taille très modeste mais la qualité de ses vins est tout à fait remarquable. Une excellente excuse, s’il en fallait une, d’aller passer quelques jours dans la région.

Tout à la cave de Ribeauvillé rappelle l’histoire qui est ici omniprésente. Évidemment, il y a l’âge très honorable de cette structure coopérative – la plus ancienne de France, 125 ans en 2020. Mais si vous y regardez de plus près, il y a aussi ce ménétrier jouant du fifre sur les étiquettes des cuvées. Celui-ci rappelle que dans des temps anciens, les seigneurs de Ribeaupierre régnaient en maîtres sur ce coin de l’Alsace. Les ménétriers, qui étaient placés sous leur protection, allaient jouer de la musique dans les différents châteaux aux alentours et glanaient ainsi de précieuses informations sur les manœuvres qui étaient en cours. Une sorte d’espions avant l’heure… Ribeauvillé était le village où tous se rassemblaient.

En souvenir de cela, une fête médiévale célèbre cette corporation chaque fin d’été depuis 1390 ce qui en fait la plus ancienne fête populaire de la région. Et si la cave de Ribeauvillé est totalement ancrée dans l’histoire de ce superbe village coloré, c’est par la qualité de ses vins qu’elle est devenue un acteur incontournable. D’ailleurs, les nombreux touristes qui passent ici chaque année ne s’y trompent pas. Les ventes au caveau de la cave représentent 15% du chiffre d’affaires. Un chiffre que le président de la cave, Yves Baltenweck, souhaite porter à 25% à moyen terme.

Une approche parcellaire jusqu’au-boutiste

40 viticulteurs adhérents, 235 hectares de vignes cultivés. La cave de Ribeauvillé est loin de faire dans le gigantisme ! Avec d’excellents terroirs, notamment les magnifiques terres à riesling aux abords du village ainsi que celles propices à la culture du pinot noir du côté, entre autres, de Saint-Hippolyte, la cave a décidé de jouer pleinement la carte de la spécificité d’un vignoble magique. Ce sont ainsi près de 200 cuves qui sont utilisées pour pouvoir vinifier chaque parcelle séparément. Cela permet in fine de proposer une gamme d’environ 80 cuvées, d’un sylvaner plutôt simple à des grands crus prestigieux comme le monopole maison, le clos du Zahnacker.

Les vins sont d’une très grande précision et offre d’excellents rapports qualité-prix. Une preuve parmi tant d’autres, le crémant rosé. Un 100% pinot noir élevé 24 mois sur lattes à la robe saumon pâle, au nez splendide de rhubarbe, fruits jaunes, légèrement anisé et floral. Un effervescent d’une grande élégance également en bouche où l’acidité contrebalance parfaitement les 8g/l de dosage. Le tout pour 9,75€… Dans la gamme, les pinots noirs sont aussi à découvrir. Ce cépage est de plus en plus mis en avant en Alsace car il y produit des vins très agréablement fruités.

Parmi les grands crus, le gewurztraminer du Gloeckelberg 2010 est une ode à la finesse de toucher de bouche et à la concentration aromatique. Une caresse sur le palais qui peut encore vieillir sereinement de nombreuses années. Si cette cuvée n’est plus en vente, goûtez le 2017 ou attendez le 2019, deux très grands millésimes qui procureront de grandes émotions de dégustation dans quelques années. Et surtout, n’hésitez pas à aller les acheter sur place. Le seul risque ? Tomber amoureux de ce coin de France chaleureux où la gentillesse des habitants est proportionnelle au charme inimitable des vins et à la profusion de couleurs des maisons traditionnelles !