(Photo AFP)
(Photo AFP)

Mercredi 30 mai après midi, la grêle a frappé violemment les vignes de l’AOC Saint-Chinian, au nord de l’Hérault et au pied des Mont du Carroux. Autour de Vieussan, jusqu’à Roquebrun. Les dégâts dans le vignoble sont importants. Nelly Belot, directrice de l’AOC Saint-Chinian est en train de les recenser.

“Pratiquement tout le vignoble de la commune de Vieussan a été touché mercredi, de 40 à 80% sur environ 200 ha. Il y a déjà eu un premier épisode, il y a une dizaine de jours : Assignan et Babeau, limitrophe, où une quarantaine d’hectare ont été grêlés et à Cruzy, le domaine de Montplo, très touché à 80%. Le deuxième épisode mercredi a été un énorme orage, accompagné de beaucoup de grêle, arrivant de la Montagne Noire. Il est tombé sur Vieussan et sa vallée jusqu’à l’entrée de Roquebrun. C’est très tôt dans la saison, cela peut occasionner des pertes de 20 à 30% et des dégâts à plus long terme, en blessant les ‘bûches’. Il faut aider à faire cicatriser pour éviter les maladies. Au final, on peut compter 400 à 500 ha touchés par la grêle, de 30 à 80%. Les syrahs ont été plus touchées que les grenaches plus tardifs ».

Jérôme Audier, du domaine Carrière-Audier, a été en première ligne : “j’ai 16 hectares touchés sur près de 60. C’était en pleine fleur, la période la plus sensible. Après 2 années de sécheresse, le millésime s’annonçait magnifique. Je ne suis pas assuré et je prévois au moins 30% de perte. La grêle a frappé le vignoble qualitatif, sur des parcelles haut de gamme”.

La cave de Roquebrun regroupe 77 coopérateurs, pour 650 hectares. « Sur la commune même, la grêle est tombée avec beaucoup de pluie et n’a pas fait trop de dégâts. Ce sont les coopérateurs de Vieussan qui ont été particulièrement touchés et peu sont assurés », explique Daniel Marusinsky, directeur administratif des ventes de la Cave de Roquebrun.

Luc Guiraud, maire de Vieussan et coopérateur, a fait le tour de sa localité. « On est une petite commune, avec une dizaine de coopérateurs et une cave particulière, le domaine Carrière-Audier. Nous sommes tous touchés, de 40 à 70% et moins de la moitié sont assurés. Gabriel Rete vient de reprendre 8 hectares de vignes cette année et a été très touché. J’ai contacté la Chambre d’Agriculture et j’espère qu’il y aura une solidarité vigneronne. Après 3 ans de sécheresse, une grêle comme ça c’est dur… Attendons quelques jours et espérons que c’est tout ce que nous aurons dans la saison. »

En savoir plus sur l’appellation Saint-Chinian