Rejoint hier par Château Figeac au sommet du classement des crus de Saint-Émilion, Château Pavie fait désormais figure « d’ancien » dans le club des Premiers Grands Crus Classés ‘A’. Une distinction décrochée en 2012 par Gérard Perse et sa famille.

« Je suis encore sous l’émotion, totalement sous le choc. J’ai reçu ce matin le courrier officiel… Sincèrement, j’en rêvais, mais je n’y croyais pas vraiment. » C’était il y a dix ans, presque jour pour jour : Gérard Perse nous confiait sa réaction en apprenant que « son » Château Pavie, dont il était devenu propriétaire en 1998 avec son épouse Chantal, accédait au rang de Premier Grand Cru Classé ‘A’. La consécration d’un énorme travail accompli en moins de quinze ans pour « révéler » le terroir de Pavie et hisser la propriété au sommet de la hiérarchie de Saint-Émilion. En même temps que Pavie, Angelus accédait également au statut de ‘A’, rejoignant les « historiques » Ausone et Cheval Blanc dans ce club très fermé qui constitue l’élite du classement.

Dix ans plus tard, de l’eau – ou du vin, c’est selon – a coulé sous les ponts. Cheval Blanc, Ausone puis Angelus ont décidé de se retirer de la famille des Grands Crus Classés. Et hier, à l’heure découvrir l’édition 2022 du classement, Château Figeac rejoignait Château Pavie sous la bannière des ‘A’. Ils sont donc deux à occuper, désormais, le sommet de la pyramide saint-émilionnaise. Et Pavie fait office de « doyen » dans cette catégorie.

Pavie-Decesse et Bellevue-Mondotte intégrés à Pavie

« Nous sommes très heureux de maintenir notre statut de ‘A’ dix ans après y avoir accédé, c’est une grande fierté d’occuper cette position pour laquelle nous avons travaillé très dur », déclare Gérard Perse. « En toute sincérité, nous étions un peu inquiets, suite au départ de Cheval Blanc, Ausone et Angelus, que la catégorie Premier Grand Cru Classé ‘A’ ouvre trop généreusement ses portes et dilue son niveau d’exigence. L’arrivée de Château Figeac à nos côtés est une excellente nouvelle, que nous accueillons avec enthousiasme. Ce classement a été bien élaboré, il nous semble solide et difficilement contestable« .

Au passage, Château Pavie intègre deux autres propriétés de la famille Perse, Château Pavie-Decesse (anciennement Grand Cru Classé) et Château Bellevue-Mondotte (anciennement Grand Cru), ce qui lui permet d’augmenter sa surface d’un peu moins de 5 hectares. « Cela nous permet d’intégrer deux très beaux terroirs à l’assiette de Pavie, de gagner en volume et en lisibilité« , explique Gérard Perse. « L’un des soucis du classement de Saint-Émilion est d’être très morcelé en toutes petites entités, ce qui peut être un handicap sur la scène très concurrentielle des grands vins internationaux. En intégrant Pavie-Decesse et Bellevue-Mondotte, on renforce Pavie, on simplifie notre gamme, et cela nous permet par ailleurs de nous concentrer sur notre autre Grand Cru Classé, Château Monbousquet« .