Je t’aime comme un essai à la 81’31! …. Quelle plus belle déclaration ? Il faut avoir vu le dernier France-Pays de Galles pour comprendre (retrouvez les meilleurs moments de ce match inoubliable ici). Avec la Galloise tuchanaise Katie Jones, on attend le match de ce soir avec impatience !

On continue, on lâche rien ! Trois matches, trois victoires, l’équipe de France est la seule de ce tournoi des Six Nations à pouvoir prétendre au Grand Chelem ! Pas question de baisser la garde face au Pays de Galles en attendant le crunch contre l’Angleterre. Un match à la fois, d’autant que les Gallois ne nous font pas de cadeau, la dernière fois c’était passé tout juste ! Alors, on met les poireaux au feu !

En Catalogne, l’arrivée des poireaux nouveaux annonce le printemps. La saison des calçots s’étend de février à avril, on est en plein dedans ! Et on se délecte d’une quinzaine de poireaux grillés devant le match ! Mais quel vin avec des calçots ?

Mon macabeu !” répond Katie, sans hésiter. “Il est issu de vieilles vignes à vin doux qui ont été très généreuses par le passé et qui produisent aujourd’hui de tout petits rendements, une quintessence de ce cépage délicat, fragile à l’oxydation, qu’il faut toujours surveiller de près, qui donne le meilleur de lui-même une fois et seulement une fois qu’il est bien en bouteille. Un peu comme un France-Pays de Galles qui se joue jusqu’à la 82ème minute !

Ce blanc divin respire le chèvrefeuille et la joie des retrouvailles “au risque de répéter ce qu’ont dit mes collègues Isla Gordon pour l’Irlande et Andy Jarvie pour l’Ecosse, le Pays de Galles et la France sont deux équipes qui se respectent et aiment jouer l’une contre l’autre. On va voir un beau match, mes gars auront Antoine Dupont à l’oeil, notre entraîneur les a prévenus : “he’s world-class!

Rendez-vous à Cardiff à 21 heures ! Bon match !