Ci-dessus : Edouard Kressmann et Wilfrid Groizard
Ci-dessus : Edouard Kressmann et Wilfrid Groizard

Depuis près d’un siècle, les Kressmann impriment leur marque dans cette très belle propriété des Graves. Alors que la 4ème génération arrive à maturité, les choses s’organisent pour que la transmission puisse se faire intelligemment et dans un souci de pérennité.

“Nous sommes 20 cousins et je suis peut-être le plus passionné, j’adore le produit, sa saisonnalité”. Il suffit de quelques mots à Edouard Kressmann pour transmettre à son interlocuteur l’amour immodéré qu’il voue à Latour-Martillac. Fils de Loïc Kressmann, le directeur général et directeur technique de la propriété, et neveu de Tristan Kressmann, Président du Directoire, Edouard représente la 4ème génération qui perpétuera la tradition familiale. Son parcours est relativement classique. Ingénieur agronome, il va aller voir du pays en vinifiant dans de grands domaines en France, en Californie et en Argentine. Mais être un technicien passionné ne suffit pas aux yeux de ses aînés, il lui faut apprendre à vendre du vin. C’est là aussi qu’il gagnera toute sa légitimité… C’est ainsi que pendant 7 années durant, Edouard y a développé la structure d’un grand négociant bordelais et représenté le château. Rentré au début de l’année 2019, il a pris en charge la gestion de la qualité et s’est particulièrement intéressé aux questions environnementales. Son premier fait d’armes ? Obtenir il y a quelques jours seulement la certification HVE 3, inscrite dans une démarche beaucoup plus globale de réflexion sur l’impact environnemental du château.

Nouveau chai et nouveau DGA

Nommé Directeur Technique adjoint, Edouard continue son apprentissage. Il a le respect du travail et de la connaissance des plus anciens. Il travaille, écoute, imagine l’avenir qui se construit pas à pas. Loïc et Tristan sont les dépositaires de cette belle histoire familiale. Continuer à l’inscrire dans la durée est sans aucun doute leur plus grand défi. Leur retrait, ils l’imaginent dans quelque temps. Alors pour suppléer demain leur duo, les deux frères ont décidé de nommer un nouveau Directeur Général adjoint, Wilfrid Groizard. Un choix porté vers une personne extérieure à la famille pour “avoir un regard neuf, davantage d’impartialité dans les jugements et renouveler l’histoire de Latour-Martillac”. Et Tristan d’ajouter immédiatement : “et pour protéger l’arrivée d’Edouard”. Un rôle qui tient particulièrement à cœur à Wilfrid, très sensible à la responsabilité qui lui a été confiée. Une manière de contribuer également à solidifier cet édifice familial presque centenaire.

Il y a donc les hommes, mais il y a également l’outil de travail. Pour que la transmission se fasse dans les meilleures conditions, Tristan et Loïc ont initié de grands travaux pour la construction d’un nouveau chai pour la vinification des vins rouges. Inauguré en mars dernier, celui-ci permet de vinifier de manière gravitaire et parcellaire, le tout dans un souci toujours plus grand de respect de l’environnement. Semi-enterré, ce chai bénéficie notamment d’une véritable inertie thermique ainsi que d’une attention à chaque détail comme des parois de cuves retenant moins de tartre et donc nécessitant moins d’eau pour leur lavage. Autant de précieux atouts pour inscrire totalement Latour-Martillac dans son temps et continuer, avec la nouvelle génération, à faire briller cette propriété au classicisme séducteur.