Deux Champenoises lancent un pétillant sans alcool, « Le Choix Royal Grande Réserve », un jus de raisin effervescent haut de gamme pour séduire les amateurs de fines bulles qui veulent rester sobres.

Marie France Bleyer, PDG de Cave-Eden, « Négociant Distributeur » installé près de Reims, et son associée Rachel Bil, avaient déjà lancé leur marque de champagne « Eden Lesacre » en 2019, en travaillant avec un viticulteur de Troissy. Leur société vient de créer un audacieux Pétillant sans alcool : « Choix Royal Grande Réserve ». L’idée est née d’un constat : les deux amies souhaitaient pouvoir continuer à partager des moments de convivialité alors que Rachel ne boit pas d’alcool. Il s’agissait aussi de répondre à un mouvement de fond initié par la mode anglaise du « Dry January », où même les amoureux du vin, après les fêtes de fin d’année, ont envie de récupérer en passant au régime sec l’espace d’un mois. Dans ces conditions, pourquoi ne pas proposer une boisson sans alcool qui imite le goût et la finesse des grands vins mousseux, et éviter ainsi l’obligation pénible de se rabattre sur des sodas ultra sucrés dont l’effervescence est souvent agressive ? Quant à l’habillage, rien ne justifiait de voir les flacons des boissons alcoolisées bénéficier du monopole de cette élégance qui fait la fierté du savoir-vivre à la française….

Pour élaborer ce pétillant, la société a eu recours aux conseils d’un spécialiste des vins effervescents en la personne de Johnny Dupont de l’Institut œnologique de Champagne. Côté juridique, il fallait aussi être certain de ne pas donner l’impression de détourner l’appellation « Champagne » ou de créer une confusion, quitte à devoir déposer trois noms de marques successifs. Ceux qui se souviennent de l’affaire Champomy comprendront la vigilance des Champenois. L’INAO, après avoir attaqué en justice, s’était montré conciliant en concluant un accord de coexistence, tolérant l’usage de la marque à condition qu’il ne soit pas fait référence à l’univers du champagne dans les publicités. Quelques années plus tard, lorsqu’il avait estimé que la marque n’en respectait plus les clauses, l’INAO avait initié une nouvelle action devant les tribunaux. Celle-ci avait échoué (Source France 24). Peut-être la perte de ce procès n’a-t-elle cependant pas totalement desservi les intérêts champenois : les enfants qui fêtent leur anniversaire au Champomy, devenus adultes, auront certainement davantage le réflexe champagne.

Le concept est ici très différent. Le nom ne laisse planer aucune ambiguïté. Le public diffère : on vise plutôt les adultes comme pour les bières sans alcool. Le produit est composé exclusivement de raisin, du Muscat du Sud-Est de la France en l’occurrence, et le montant évoque un positionnement sur la gamme du luxe (Compter 16,99 € la bouteille). Ce pétillant est destiné exclusivement à la clientèle des cavistes et de la gastronomie, il ne concerne pas la Grande distribution. À Paris, on peut ainsi déjà le trouver chez Cave Bouteille, rue Brochant dans le XVIIe et à Reims au restaurant Koboon dont l’une des spécificités est justement de ne pas avoir de boisson alcoolisée sur sa carte.

https://www.cave-eden.com/fr/accueil/7-accueil-le-choix-royal.html