(photos Cité des Vins et des Climats de Bourgogne)
(photos Cité des Vins et des Climats de Bourgogne)

Après Beaune, la construction de la Cité des Vins et des Climats de Mâcon a officiellement débuté. Les collectivités et financeurs se sont réunis lundi 29 mars sur les lieux du futur site pour en poser la première pierre. Objectif : achever d’ici l’été 2022 cette future porte d’entrée de la Bourgogne viticole.

Uns à uns, les projets de cités des vins sortent de terre en Bourgogne. Après la pose de la première pierre à Beaune, c’est la cité de Mâcon qui s’apprête à lancer les travaux. Lundi 29 mars 2021, collectivités partenaires et financeurs se sont réunis sur les lieux du chantier afin d’ériger le premier mur de ce qui sera « l’entrée sud » de l’œnotourisme bourguignon.

1600m² dédiés aux vins de Bourgogne

L’architecte mâconnais Antoine Récio, de RBC Architecture avec l’agence ACL Associés, et la
scénographe Adeline Rispal seront aux commandes de la transformation de ce qui est aujourd’hui le bâtiment du BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne) à Mâcon. Non loin de la Saône, le projet prendra la forme d’une ammonite (fossile présent dans les sols argilo-calcaires de la région) doublée d’une vis de pressoir en bois.

Un édifice de 1600m² qui proposera des lieux de vie et de découvertes, incluant un parcours de visite immersif et sensoriel. Tous les sens du visiteur seront sollicités : sensations tactiles, visuelles, olfactives, acoustiques…. Cette scénographie a pour objectif de valoriser l’histoire, le patrimoine et la culture liés à l’univers de la vigne et du vin en Bourgogne. En parallèle, le site proposera une palette de services : restauration, boutique, conseils œnotouristiques, formations ou encore espaces privatisables.

Objectif : été 2022

Prévu pour l’été 2022, le projet bénéficie d’un budget prévisionnel estimé à 3,9 millions d’euros, financé en majorité par les collectivités publiques mais également en grande partie par l’interprofession bourguignonne. Le tout intégré à un réseau comprenant la cité des vins de Chablis et celle de Beaune, la plus grande d’entre-elles.