C’est officiel : les travaux de construction du grand projet œnotouristique bourguignon sont lancés. Cette grande cité de Beaune doit ouvrir ses portes à l’automne 2022, en même temps que deux projets de plus petite ampleur : les cités de Mâcon et de Chablis, dont la construction va également débuter.

Une pierre de plus pour l’œnotourisme bourguignon, et pas des moindres. Vendredi 12 mars, maître d’œuvre, architectes et financeurs de la future cité des vins de Beaune se sont réunis sur le chantier pour officialiser le début des travaux. Objectif : une ouverture à l’occasion de l’emblématique vente des Hospices de Beaune, en novembre 2022. « C’est le rêve de tous les Beaunois, mais aussi un projet international » s’est ému Christophe Rougeot, à la tête de l’entreprise du même nom, chargée du chantier. Une truelle à la main, le maire de Beaune Alain Suguenot a lui aussi savouré le moment. « Ce chantier a pu être considéré par certains comme une arlésienne, mais nous y sommes. On peut être fiers ». Fier également de l’aspect écologique du projet, annoncé « zéro carbone ».

Christophe Lambert dévoile son projet hôtelier

Parmi les autres interventions attendues, celle de Christophe Lambert. Partenaire privé de la cité, l’acteur investit dans le futur hôtel de cet éco-quartier en devenir. « J’ai toujours été un passionné d’hôtellerie. Quand on m’a proposé d’en être il y a quatre ans, je n’ai pas hésité une seconde. » L’établissement n’aura rien d’un hôtel classique. « Nous souhaitons apporter quelque chose de nouveau, de ludique et tourné vers l’extérieur. Aux Etats-Unis, on trouve beaucoup d’hôtels où l’on peut s’installer la journée avec son ordinateur, aller chez le barbier ou déjeuner. C’est ça qui nous inspire. »

Les cités des vins et des climats de Bourgogne seront les futures « portes d’entrées » œnotouristiques de ce vignoble. Le projet s’articule autour d’un site principal, celui de Beaune. Une cité des vins en forme de vrille, accueillant notamment un espace scénographique, un bar panoramique et une boutique. Le tout prenant place au cœur d’un vaste éco-quartier comprenant parc, hôtel et restaurants. À Mâcon et à Chablis, deux cités de plus petite taille accueilleront également les visiteurs. Toujours dans le même esprit : donner aux amateurs de vins des clefs pour comprendre ce vignoble, avant de les rediriger vers les vignerons.