Court intérieur de l'Hôtel-Dieu,  Hospices de Beaune © smallcoho
Court intérieur de l'Hôtel-Dieu, Hospices de Beaune © smallcoho

Impatients de voir le projet de Cité des vins de Bourgogne à Beaune se concrétiser, les négociants bourguignons ont mis la pression sur le maire de la ville pour que du concret soit enfin annoncé. Fin décembre 2017 devrait voir le début des travaux.

« Décembre 2017 verra la pose de la première pierre de la Cité des vins de Beaune ». C’est l’annonce faite par le maire de la ville Alain Suguenot, lors de la soirée organisée par les négociants bourguignons dans le cadre des Grands jours de Bourgogne le 24 mars. Ce dernier venait d’être mis sous pression par Frédéric Drouhin, président de l’Union des maisons de vins de Bourgogne : « Dijon avance. A Beaune, ce n’est pas de projets virtuels dont nous avons besoin mais bien de réel », avait lancé quelques minutes plus tôt le PDG de la maison Drouhin.

« C’est bien du réel, seulement il faut respecter les formes, les procédures » a rétorqué le député-maire, annonçant par la même occasion le planning de la mise en place d’un groupement de compétences et de l’appel d’offre.

Une passe d’armes soulignant que l’enjeu dépasse la simple rivalité régionale entre Beaune, capitale historique des vins de Bourgogne et Dijon, sa capitale administrative. Cette cité doit devenir le centre d’interprétation des Climats du vignoble de Bourgogne. Un lieu de médiation avec le grand public découlant de l’inscription du vignoble de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits au patrimoine de l’Unesco intervenu en juillet 2015. Sa création est l’une des conditions de la pérennisation de ce classement. Alain Suguenot parlant même « d’épée de Damoclès » au-dessus des têtes des responsables.

La Cité des vins de Beaune doit s’étendre sur 4 500 m² avec pour ambition de délivrer les messages de la Bourgogne de façon ludique et vivante. Le maire a promis de faire un point trimestriel sur l’avancée du projet…