Accueil Vendanges à Mentone : une belle année à rouges et rosés

Vendanges à Mentone : une belle année à rouges et rosés

Auteur

Frédérique
Hermine

Date

28.09.2015

Partager

Au Château Mentone, à Saint Antonin-du-Var près de Lorgues, les vendanges ont rarement été aussi précoces. Le millésime s’annonce prometteur pour les rosés et les rouges.

Après plus d’un mois sans pluies, les quelques jours de précipitations début août ont accéléré les maturations au point où Nicolas Turounet, le nouveau directeur d’exploitation qui se définit comme « un technicien du vin », s’est un peu affolé à son retour de vacances mi-août : « D’habitude, l’arrière-pays varois vendange avec deux-trois semaines de décalage par rapport au littoral, souvent vers la mi- septembre, mais cette année, nous avons quasiment récolté en même temps, début septembre, avec un état sanitaire parfait, pas d’oïdium et très peu de mildiou ».

L’ancien domaine de chasse des seigneurs d’Entrecasteaux a été racheté en ruines, il y a une douzaine d’années, par Marie-Pierre Caille qui travaillait dans l’événementiel à Lyon. La grande bâtisse n’avait ni chauffage ni eau courante, le chai menaçait de s’écrouler. Après dix ans de rénovation, le domaine de 170 ha entre les collines, dont 32 de vignes en Côtes de Provence, a vu s’achever au printemps la dernière tranche de travaux confiée à l’architecte urbaniste Jean-Michel Wilmotte : un nouveau caveau de vente tout en briques, verre, acier et poteries de Salernes, avec salles de dégustation, bureaux et une magnifique ferme-auberge confiée au chef auvergnat Frédéric Guiol. Le domaine a d’ailleurs toujours été une ferme agricole vivant quasiment en autarcie avec son verger et son beau potager bio.

De belles concentrations pour les rouges

A partir de ces vignes cernées par les collines du Haut-Var sont élaborées environ 90 000 bouteilles avec la collaboration de l’œnologue-conseil Richard Bertin. La production est à 85% en rosé et « cette année, les raisins bien mûrs, notamment les grenaches, vont donner des rosés très fruités et aromatiques avec une belle longueur, commente Nicolas Turounet. Nous avons encore les syrahs puis les cabernets et les vieux carignans à vendanger pour les rouges qui seront concentrés sur de beaux tanins et j’en ferai sans doute 10%, un peu plus que l’année dernière qui n’était pas une année à rouge ». Des vins certifiés bio et biodynamie comme les fruits et légumes du domaine.

Articles liés