(photo : Ulrich Lebeuf)
(photo : Ulrich Lebeuf)

Dans le monde du vin, on connaît d’abord Gérard Bertrand en tant que fervent défenseur du Languedoc-Roussillon, où il est à la tête de près de 750 hectares dont les deux tiers sont cultivés en biodynamie. Mais ce grand vigneron (dans tous les sens du terme) est aussi une légende du rugby : ancien troisième ligne au RC Narbonne, il a fini sa carrière capitaine du Stade Français. Pour Terre de vins, il a accepté de nous livrer quelques commentaires sur le match France/Irlande qui se jouera dimanche, dans le cadre du tournois des Six Nations.

Quels sont vos pronostics sur le match Irande/France de dimanche ?
Je pense que ce sera un match compliqué. Les Irlandais vont être un peu revanchards après leur début de tournoi manqué… Jouer contre l’Irlande c’est toujours une mission difficile. D’autant que c’est dans leur pays, il va faire froid, les conditions vont être rudes. Il va falloir qu’on élève encore notre niveau de jeu et surtout l’intensité dans le combat, parce que cela va être un combat ! Mais comme on est bien en place et que l’équipe a vraiment trouvé des repères précis, et un fond de jeu qu’on attendait depuis de nombreuses années, je suis quand même assez optimiste. En tout cas, ce sera un beau match et cela devrait permettre de faire grandir encore l’équipe : il faut ces affrontements, cette adversité, pour que l’équipe continue à progresser. On est sur une dynamique positive.

Qu’est-ce que vous pensez déguster comme vin Dimanche devant le match ?
Comme on est dans une période de froid, j’ai envie d’un vin qui me réchauffe le cœur, un La Forge 2011, qui est un corbières-boutenac. C’est une cuvée qui sera prête à boire et que je vais pouvoir déguster avec un plat de saison. Je ne sais pas encore lequel, peut-être un bœuf en sauce…

Il y a toujours au rugby la fameuse troisième mi-temps, est-ce que vous avez un souvenir d’une belle troisième mi-temps avec les Irlandais ?
C’était toujours un combat pour avoir du vin, en particulier en Irlande. Ils aiment la bière et dès qu’on allait dans les bars, c’était un peu difficile d’en trouver. Mais dans les troisièmes mi-temps on en profitait pour boire de très belles bouteilles, ils apprécient les vins rouges corsés, épicés, donc on les régalait pendant les dîners avec du vin du Languedoc de notre région. C’était sympa ! Quand on sortait ensuite, même si j’aime bien la bière, après avoir bu du vin ce n’est pas l’idéal. Je préférais aller vers autre chose, comme le whisky irlandais que j’apprécie beaucoup, Jameson en particulier.

www.gerard-bertrand.com