L’avenir des vins français est entre les mains des présidents Trump et Macron. Si ce 14 février, les taxes d’importations passent à 100%, les crus de France seront mal en point. Mais sur le salon Vinexpo / Wine Paris, les observateurs restaient assez optimistes.

Lors du salon Vinexpo / Wine Paris, une table ronde sur le marché des vins français aux États-Unis s’est conclue sur une note optimiste : “100% de taxe tue la taxe” a déclaré une intervenante, sans être contredite. La situation n’est tout de même pas rose, car pour la première fois depuis 25 ans, la consommation de vin a baissé aux États-Unis : 0,9%, ce n’est pas énorme, mais c’est tout de même une révolution. Il semble qu’une partie des consommateurs se tourne vers d’autres boissons, alcoolisées ou pas.

De 25 à 100% de taxe ?

Depuis le 18 octobre, les vins tranquilles français de moins de 14° ont subi une augmentation de leur taxe d’importation de 25%. Résultat, au moins de novembre, période normalement favorable, les importations n’ont atteint que 57,1 millions de dollars, soit 37,8% de moins qu’en novembre 2018, et moins de la moitié du mois d’octobre. L’état réel du marché demeure difficile à analyser car si certains revendeurs ont tout de suite augmenté leurs prix de vente, d’autres ont “avalé” l’augmentation pour continuer à vendre. Certains on aussi vendu des stocks anciens sans que les prix soient modifiés. Côté importateurs, il y en a qui ont pris de l’avance en achetant davantage en janvier.

Quel que soit le résultat du match Trump-Macron, il semble que “le vin français n’est pas remplaçable et il y a des amateurs qui paieront les 100%”. Mais il faudra de toute façon améliorer la formation et la promotion des vins français, à l’instar des organisations australiennes citées en modèle.