(photo M. Boudot)
(photo M. Boudot)

Clap de fin pour le double salon Vinexpo Paris / Wine Paris, qui vient de fermer ses portes après trois jours de rendez-vous professionnels autour des vins et spiritueux à la Porte de Versailles. Le pari de jumeler les deux événements à la capitale semble gagnant. Mais de nombreux chantiers restent en cours.

C’était une première. La tenue conjointe et simultanée à la Porte de Versailles des salons Wine Paris (fusion des anciens Vinisud et VinoVision) et Vinexpo (pour la première fois localisé à la capitale après la perte de vitesse du traditionnel rendez-vous bordelais) devait être un signal fort envoyé à ProWein : celui que la France, lorsqu’elle joue unie, peut organiser un événement professionnel de grande ampleur, capable d’attirer massivement exposants et visiteurs sans rougir face au géant de Düsseldorf. Comme toute première fois, elle avait les saveurs de la découverte et les maladresses de l’inexpérience. Mais à l’heure de dresser le bilan de ce rendez-vous parisien, Pascale Ferranti – directrice de Wine Paris – et Rodolphe Lameyse – directeur de Vinexpo – ont parlé à l’unisson : cette association délivre de nombreux motifs de satisfaction, et est riche de promesses d’avenir.

L’avenir, c’est demain. Désormais rangés sous une même structure commune, les deux entités doivent vite passer la vitesse supérieure pour faire de deux salons “associés” une seule et même force de frappe. “Tout d’abord, nous croyons à la forte complémentarité de nos deux événements”, souligne Pascale Ferranti. “On répond à une demande des marchés, en segmentant de façon claire les grandes régions viticoles, l’international, les marques porteuses. La date choisie, au mois de février, est porteuse pour le business, Paris est un ancrage stratégique pour accueillir les importateurs mais aussi pour le maillage CHR français”. De nombreux signaux penchent donc en faveur de la pérennisation d’un grand salon unique des vins et spiritueux à Paris, et ce malgré “un contexte international très compliqué cette année”, rappelle Rodolphe Lameyse. “Je ne reviendrai pas sur le contexte asiatique, ni sur la conjoncture avec les Etats-Unis, mais il a fallu aussi compter avec la tempête qui s’est abattue dimanche et lundi sur l’Europe de l’ouest et a engendré un certain nombre d’annulations”.

Promesses pour Paris, Wait and See pour Hong Kong, renouveau à Bordeaux

Malgré tous ces vents contraires, cette première édition conjointe de Vinexpo / Wine Paris a attiré un peu plus de 29 000 visiteurs, venus à la rencontre des quelque 2800 exposants réunis dans quatre halls du parc Paris Expo. “Maintenant, il faut confirmer”, annonce Rodolphe Lameyse. “On va aller au bout de notre harmonisation, multiplier les efforts pour parler d’une seule voix. Nos chantiers sont clairs : plus de lisibilité pour les acheteurs ; aller encore plus loin dans la valorisation des différents environnements, comme on l’a fait cette année pour l’espace dédié aux spiritueux ; monter en gamme sur les conférences et master classes ; développer l’offre internationale ; améliorer la signalétique et le parcours visiteur ; proposer encore plus d’outils harmonisés aux exposants comme aux acheteurs ; et enfin, mettre en place une politique tarifaire commune pour les deux salons. En progressant sur tous ces points, nous aurons tous les atouts pour faire de Paris la place incontournable des vins et spiritueux”.

Si 2020 était donc “l’année zéro” d’un grand salon du vin à Paris, 2021 sera l’année où toutes les promesses doivent se confirmer. Rendez-vous est déjà pris, du 15 au 17 février. Sous quel nom ? Pour l’instant, les deux responsables bottent en touche. “On y travaille”, répondent-ils de concert. En attendant, la marque Vinexpo va continuer de fédérer les professionnels du monde entier. Notamment à Hong Kong, normalement au mois de mai : “les dates sont maintenues à ce jour, mais en fonction du développement du coronavirus et de la situation en Asie, nous travaillons sur un plan de décalage au mois de juillet. Wait and see“, précise Rodolphe Lameyse. Puis à Bordeaux, berceau de Vinexpo : “comme nous l’avons déjà dit, Bordeaux n’est pas abandonné. Nous sommes en train de préciser le format de ce rendez-vous, qui sera prochainement révélé”. Les dates, elles, sont connues : du 1er au 4 juin 2021.