Le géant Moët Hennessy – branche vins, champagnes et spiritueux du groupe LVMH – a présenté ses ambitions en termes de développement durable ce matin à Vinexpo par la voix de son Président-directeur général Philippe Schaus.

Les allées de Vinexpo commençaient encore à se remplir ce matin à 10h mais il y avait déjà foule dans le stand de Moët Hennessy (Hall 7.1) pour entendre son Président-directeur général Philippe Schaus dévoiler le programme des trois prochains jours. Un programme qui, comme le laisse deviner la structure même du stand – un véritable “hall dans le hall” associant liège et chêne – met le développement durable au centre des préoccupations. Et lorsqu’un géant comme Moët Hennessy, la branche vins, champagnes et spiritueux du groupe LVMH, regroupant 26 maisons dans 9 pays, décide de s’empoigner du sujet, on comprend bien que l’heure est grave. “Ces dernières années, l’évolution dramatique du climat et les enjeux de biodiversité se sont imposées à nous tous. Nous avons le devoir d’accélérer sur ces sujets”, expliquait Philippe Schaus en préambule. C’est ainsi que la thématique “Living Soils” – “Sols vivants” s’est imposée pour cette édition du double salon Vinexpo / Wine Paris : une thématique incluant protection des sols, réduction des intrants, biodiversité, changement climatique, gestion de l’eau, gestion de l’énergie et bien sûr supply chain et packaging. Pour Philippe Schaus, tous ces sujets participent d’une même réflexion globale. De l’usage des pesticides à la pratique de l’irrigation dans les vignobles de l’hémisphère sud, tout doit être remis à plat, avec pour finalité un “luxe responsable”.

Zéro herbicide en Champagne d’ici fin 2020

Durant les trois jours que dure le salon Vinexpo / Wine Paris, le stand Moët Hennessy accueille ainsi 13 panels autour des questions environnementales, réunissant experts du groupe et invités, pour ouvrir le débat et la réflexion “sans tabou, de façon moderne, bienveillante et rationnelle” sur tous les axes du développement durable. Le programme se conclura mercredi après-midi par un atelier sur l’avenir du vin et de la gastronomie à l’horizon 2050, en présence du chef Alain Ducasse.

Outre ce programme d’échanges et de rencontres des trois jours à venir, le Président-directeur général de Moët Hennessy a profité de l’événement pour faire plusieurs annonces : un arrêt total du recours aux herbicides dans toutes les maisons de champagne du groupe d’ici la fin de l’année 2020 ; le déblocage d’un budget de 20 millions d’euros pour la création d’un nouveau centre de recherche et développement en Champagne, afin de devancer les futurs enjeux d’une viticulture durable ; et enfin, l’objectif de transformer ce “forum” de Vinexpo / Wine Paris en rendez-vous régulier du groupe pour fédérer les énergies et les réflexions autour du développement durable.

Toujours sur le plan des annonces (ou plutôt du teasing), la maison Ruinart, l’une des marques emblématiques de Moët Hennessy, est sur le point d’annoncer une révolution en termes de packaging écoresponsable, qui sera détaillée demain à Vinexpo, officiellement lancée en juin prochain à VivaTech et mise en marché à la fin de l’année. Nous en reparlerons bien sûr dans Terre de Vins.