(Photos I. Bachelard)
(Photos I. Bachelard)

Après une première édition en mars 2018, le salon Vinexpo confirme son implantation sur le sol américain. L’édition new-yorkaise vient de se dérouler avec succès sous le signe du business, de la nouveauté et du bio.

A la veille du 4 mars, l’état de New York était sous la menace d’une grave tempête de neige qui risquait de freiner l’accès au salon Vinexpo, installé au Javits Center au cœur de la ville. Finalement, la neige a vite fondu et les visiteurs sont arrivés à bon port. Ils ont pu déguster, échanger et négocier avec les quelque 400 producteurs de vins et spiritueux venus de 26 pays.

Toucher le premier marché mondial

Avec plus de quatre milliards de bouteilles par an, les Etats-Unis sont le premier marché mondial du vin. Il n’est donc pas étonnant que le salon Vinexpo y fasse étape. La première édition en 2018 avait remporté un certain succès, qui se confirme cette année avec 3000 visiteurs, strictement professionnels, venus de la majorité des états américains et des provinces canadiennes. Ils représentent les trois catégories qui caractérisent le marché américain, les importateurs, les distributeurs et revendeurs, détaillants et restaurants.

Formation et information

Comme l’année dernière, des conférences ciblées sur la commercialisation ont fait salle comble, de même que les master-classes sur le carignan dans le monde ou les côtes de Bordeaux. Les nouveaux domaines autrichiens étaient présentés par le suédois Arvid Rosengren, meilleur sommelier du monde 2016, en poste au restaurant Legacy Records, à deux pas du salon. La nouveauté bienvenue ? Une série de 12 mini-cours sur des sujets précis comme le vieillissement des vins de Rioja, les rhums, la dégustation à l’aveugle, sous l’égide du WSET, Wine and Spirit Education Trust. Le format d’une demi-heure permettait de glisser un peu de formation originale sans compromettre sa journée. Quant au bar de dégustation du Wine Spectator, il donnait l’occasion de déguster en un seul lieu une vingtaine de vins présents sur le salon, qui avaient été notés 90 et plus dans le magazine.

De nouvelles étiquettes et du bio : WOW !

Parmi les exposants, les vignobles qui ont du succès aux États-Unis, à savoir la France, suivie de l’Espagne, de l’Italie, des USA et de l’Autriche, constituaient le gros de la troupe. Quelques maisons établies aux États-Unis étaient présentes pour maintenir le contact, faire goûter des nouveautés mais la plupart étaient plutôt des nouveaux venus qui cherchaient des importateurs ou de meilleurs distributeurs. L’intérêt pour le bio se confirme, et pas seulement sur les stands. La section WOW, World of Organic Wines, qui avait fait son apparition à Bordeaux en 2017 s’installe définitivement dans l’ADN de Vinexpo. Elle était accompagnée cette année de la présentation d’une soixantaine de domaines d’inspiration biodynamique réunis sous la houlette de Nicolas Joly (Coulée de Serrant) dans l’association Renaissance des Appellations.

Vinexpo reviendra à New York en 2020. Rendez-vous est pris pour les 2 et 3 mars. Même lieu, même programme, en plus grand sans doute.

Ci-dessous : Le bio bien présent avec l’association Renaissance des Appellations et la section WOW World of Orgnaic Wines, nouveau pilier de Vinexpo depuis 2017 à Bordeaux.