Parmi les temps forts de Vinisud, le salon international des vins du sud et de la Méditerranée qui vient de s’achever à Montpellier, « L’autre dégustation » proposée par les Outsiders, un groupe de producteurs du Languedoc-Roussillon, a suscité beaucoup d’enthousiasme.

Ryan O’Connell a la décontraction communicative. Ce jeune « vigneron-blogueur » américain est à la tête du domaine O’Vineyards, situé à proximité de Carcassonne (appellation Cabardès, Languedoc-Roussillon). C’est ici que ses parents se sont installés en 2004 après avoir quitté la Floride, et que Ryan cultive une identité à la fois « geek & terroir » tout à fait irrésistible. Iconoclaste dans la production de ses vins – orientés vers la finesse et a suavité plutôt que vers la puissance solaire – comme dans sa communication résolument « 2.0 », Ryan aspire à bousculer les conventions de l’univers du vin.

Il y a quelques mois à Londres, lors de l’événement Ignite London, Ryan O’Connell expliquait avec beaucoup d’humour à un auditoire hilare « comment se faire passer pour un expert du vin ». Plus récemment sur son blog, il soulignait l’usage systématique de termes et idées assez génériques employés par les vignerons pour décrire leur métier et leur vignoble. Passion, authenticité, philosophie, savoir-faire, terroir, signature, mais aussi complexité, équilibre, harmonie, élégance, fraîcheur, minéralité : autant de « mots-clés » que l’on retrouve abondamment dans le langage des professionnels du vin. Mais qui restent souvent abscons pour beaucoup d’amateurs de vin.

In Love With Languedoc

Depuis deux ans, à l’initiative de Louise Hurren, professionnelle de la communication dans le monde du vin, Ryan O’Connell forme, avec une dizaine d’autres viticulteurs, le groupe des « Outsiders » : une réunion de producteurs venus de tous horizons, travaillant selon des méthodes différentes et parfois même opposées, produisant des vins aux profils très distincts, mais ayant en commun de « sortir des sentiers battus » et d’être tombés amoureux de la région Languedoc-Roussillon. Plusieurs fois par an, au gré des manifestations viniques, ces « Outsiders » se réunissent pour faire découvrir leur production, leur région, leurs terroirs, mais aussi pour faire partager une autre approche du vin.

« L’autre dégustation » présentée en deux temps au pavillon 2.0 de Vinisud, était la parfaite illustration de cette nouvelle approche du vin. « L’essor du web a permis l’émergence de nouveaux discours sur le vin, d’une nouvelle façon de l’appréhender, a exposé Ryan O’Connell en préambule. Le web permet de sortir des formats traditionnels, des mots et des codes toujours utilisés par les critiques et les professionnels. Il permet la variété des médias, des styles et des tons ». Ainsi, s’inspirant des critiques de vin « en images » du site Château Petrogasm, les Outsiders ont souhaité mettre en place un nouveau système de notes de dégustation, utilisant des extraits de films ou des musiques pour exprimer l’émotion suscitée par un vin…

Le vin en images

Dans un premier temps, « L’autre dégustation » s’appuie uniquement sur des images, qui sont présentées au dégustateur. Ce dernier doit les associer aux différents vins qu’il déguste et exposer son explication au vigneron. Un personnage Lego, un portrait de Beethoven, un tank, une ballerine, un trio de chatons ou une course de lévriers sont quelques-uns des clichés proposés pour exprimer son ressenti. L’exercice se révèle ludique et stimulant, mais tend surtout à « décomplexer » le rapport au vin. Celui qui ne maîtrise pas les arcanes de la dégustation se sent soudain libéré, et redécouvre les vins sous un autre jour.

Louise Hurren, qui a créé et organise ces dégustations, insiste sur le fait que « les Outsiders représentent l’opportunité de créer de nouveaux ponts entre les vignerons, les dégustateurs, les consommateurs, par une approche différente et par l’usage des nouvelles technologies ». Du crémant de Limoux Château Rives-Blanques au Muscat Rancio du Domaine Treloar, en passant par le Faugères du Domaine de Cébène et bien sûr la cuvée « Trah Lah Lah » du domaine O’Vineyards, la diversité des vins rend l’exercice encore plus intéressant. « C’est justement cette diversité qui nous lie, conclut Ryan O’Connell. Tous ces vignerons auraient pu s’installer n’importe où dans le monde, mais ils ont choisi le Languedoc-Roussillon. »

NDLR : Ryan O’Connell vient d’annoncer, aujourd’hui même, son départ imminent pour la Californie, où il va travailler avec une compagnie recherchant de nouveaux vins et de nouvelles pistes d’affaires à explorer. Ryan n’abandonne cependant pas O’Vineyards ni les Outsiders, et projette de faire de nombreux allers-retours entre les Etats-Unis et le Languedoc dans les mois à venir.

Mathieu Doumenge

ovineyards.com