Pour sa troisième édition, le Concours des vins Terre de vins a passé au crible pas moins de 2 749 échantillons avant de rendre son verdict : 830 cuvées médaillées, dont 505 médailles d’or et 325 médailles d’argent. Parmi les médaillés d’or, la rédaction a sélectionné ses 26 coups de cœur. Des « super champions » que nous vous présentons au rythme de deux par semaine.

Maison Georges Vigouroux – Château de Haute-Serre – Cuvée Géron Dadine 2018 (HVE)
AOC Cahors (rouge)
Nous sommes là sur de la séduction ! Un nez très gourmand, très fruité, qui laisse place à une bouche douce avec un coté suave qui trouvera son public. C’est un vin surprenant pour son appellation, une version contemporaine du cahors.
• Tournedos Rossini.
42 €

Château de Haute-Serre (46)
Le château de Haute-Serre se situe au cœur de l’appellation Cahors, terre natale du malbec, cépage cultivé sur le domaine depuis le XVIème siècle. Repris en main au début des années 70, le vignoble s’étend aujourd’hui sur plus de 60 hectares de plateaux kimméridgiens, à 300 mètres d’altitude, les plus hauts de l’AOP. Le sol caillouteux, composé d’argilo-calcaire, est couplé à un climat océanique permettant la réunion des conditions idéales pour la culture du cépage roi de Cahors. Georges Vigouroux, troisième génération d’une famille de négociants-éleveurs a intégré une politique de culture raisonnée se vérifiant par le respect d’une stratégie à Haute Valeur Environnementale. Aujourd’hui c’est Bertrand-Gabriel Vigouroux, son fils, qui œuvre pour faire du château de Haute-Serre, l’une des références de l’appellation Cahors.

————————————-

Domaine de l’Olivette 2018 (HVE)
AOC Bandol (rosé)
Très beau nez de cuir, touche sauvage sous l’intensité de fruit, une très belle finesse aromatique se profile. Du jus et de l’allonge, voilà un vin plein de vitalité, réglissé et sanguin, ancré, terrien et élancé, avec du fond, du caractère et de la complexité. Une bien belle expression de terroir.
• Avec des côtelettes d’agneau aux herbes.
22 €

Domaine de l’Olivette (83)
Le domaine de l’Olivette, situé sur l’AOP des Vins de Bandol, est la propriété de la même famille depuis le XVIIIème siècle. Le vignoble, l’un des plus importants de l’appellation, est composé de 55 hectares au cœur des coteaux de Castellet, bordant La Cadière-d’Azur. La vigne est cultivée sur des restanques dominant la mer, terrasses provençales soutenues par des murets de pierres sèches. Sur des sols argilo-calcaires, terroir typique du Bandolais, poussent mourvèdre, grenache, cinsault, carignan et autre clairette. Si la propriété est certifiée HVE, Jean-Luc Dumoutier, qui a pris la direction du domaine en 2005, a pris le parti de n’utiliser que des amendements naturels bannissant par la même occasion pesticides, insecticides et herbicides. Les raisins font l’objet des plus grandes attentions, à commencer par une vendange intégralement manuelle et des vinifications des plus minutieuses.